Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

Dernières notices ajoutées par région : Égée du Sud
Dans le cadre de travaux d’aménagement de l’acropole, trois terrains sont destinés à être expropriés. Plusieurs segments du rempart ont été nettoyés, ainsi qu’une construction rectangulaire.

Lire la suite
Dans la ville basse de Palaiopolis, on signale la découverte : - dans le secteur de la nécropole Est, une stèle funéraire représentant une femme assise et datant de 400 av. J.-C. - dans la région de l’agora, une plaque inscrite d’époque romaine mentionnant le sanctuaire de Zeus. 

Lire la suite
Un habitat néolithique avait été repéré dans le terrain Kontosouri (AD 53 (1998), p. 789-791). On a retrouvé de petites constructions circulaires et un bâtiment à abside, composé de deux pièces, divisées par un mur. C’est un bâtiment unique dans les Cyclades jusqu’à ce jour. La première phase de ce bâtiment date du Néolithique Récent II, d’après la céramique du type « pattern burnish », qui y a été retrouvée. Trouvailles : pointes d’obsidienne, grande quantité de céramique, dont un vase du type « cheese pot ». 

Lire la suite
Le portique. On a dégagé la suite des fondations du mur sud du portique de l’agora de Palaiopolis (fig. 1), conservé sur quatre assises de réglage (les deux dernières sont en marbre gris local), ainsi qu’une base honorifique en marbre, située devant le portique. Le portique, d’orientation NE-SO, mesure 53 m sur 15 et son sol était sans doute dallé comme l’indique les plaques de marbre découvertes dans le remblai. Il avait fait l’objet d’une exploration antérieure N. Kontoléon. À Peristerionas (terrain Parasyri), à l’endroit où un habitat archaïque avait été mis au jour (AD 49 (1994), p. 679-682), on a retrouvé quelques tessons datant de l’époque géométrique récente, des murs et des tessons classiques (tessons de céramique à vernis noire attique) et hellénistiques (fragment de figurine du IIe s. représentant un Éros). Les traces d’activité humaine les plus anciennes datent de l’époque néolithique (tessons de céramique). Il s’agirait de la cour d’une maison ou d’une étendue cultivable près d’une maison. À Aghia Éléoussa (terrain Psoma), où se trouve la nécropole ouest de la ville antique d’Andros, on a découvert un monument funéraire à deux pièces. La pièce occidentale contenait une tombe à ciste peut-être d’enfant. L’édifice date de l’Antiquité tardive. Dans la région de Kolympos (terrain Koulouri), où se situe la nécropole est de la ville antique d’Andros, on a trouvé une statue féminine sans tête, datant du IIIe s. apr. J.-C.

Lire la suite
On a découvert des vestiges d’une installation préhistorique au pied de la colline, datant de la fin de l’époque Néolithique ou de la Chalcolithique (IVe millénaire av. J.-C.). Un mur protégeait le sommet de la colline et un second mur protégeait ses côtés sud et ouest. Des grottes naturelles avaient été utilisées comme habitat ou pour un usage funéraire. Un observatoire ou une petite forteresse, d’époque romaine probablement, se trouvait sur la colline.

Lire la suite
Une épave d’époque romaine a été repérée entre Ténos et Andros, à 50 m de la côte d’Andros et à une profondeur de 10 m. Le bateau transportait des sarcophages en marbre. Le bateau pouvait transporter une cargaison de plus de 100 tonnes.

Lire la suite
À Potamos (terrain Theodoratou), près du port antique de Seralia, plusieurs remplois ont été trouvés dans les murs qui séparaient les propriétés. Sont signalés des blocs de sarcophages et de couvertures de sarcophages sculptées, de triglyphes, de chapiteaux doriques, ainsi qu’une colonne monolithique non cannelée.   Au Nord-Ouest de l’acropole ont été opérés des nettoyages au niveau du Mesa Kastro et un chemin d’accès vers le rempart Nord-Ouest, fouillé par l’École britannique, a été aménagé. Ces travaux ont occasionné la découverte de maisons d’époque moderne et d’un chemin dallé : ces structures ont été restaurées et conservées. Le secteur Nord-Est a également été nettoyé et trois phases de construction ont pu être identifiées. Un mur médiéval a aussi été restauré. On a retrouvé des éléments architecturaux, un fragment de sarcophage et de la céramique de périodes diverses.

Lire la suite
Les travaux de nettoyage et d’aménagement du site de l’acropole mycénienne ont conduit à la découverte d’un grand bâtiment (17 sur 14 m) antique, de construction soignée, jusqu’ici inconnu.

Lire la suite
Lors de la fouille de sauvetage en 1998-1999 à Klima (terrain Kabouri), à l’emplacement du port antique de Mélos, on a dégagé trois niches creusées dans le rocher (fig. 1). La niche centrale avait des parois revêtues d’un mur à une date inconnue. Il s’agit en fait d’une tombe rupestre avec antichambre, chambre centrale et niche latérale, comme les tombes de la ville de Mélos. Sous ces espaces creusés, on a remarqué la présence d’autres ouvertures dans le rocher, mais qui n’ont pas été explorés. Le mobilier recueilli date de l’époque hellénistique et comprend des statuettes en marbre et un buste acéphale d’époque romaine (fig. 2) au début de l’époque byzantine. Fouille de sauvetage au terrain d’Aveltion Shipping Company L.T.D. On a découvert la partie supérieure de six pièces, appartenant à deux ensembles d’édifices, séparées d’une ruelle.

Lire la suite
Une colonne non cannelée, en marbre de Carystos (cipollin), a été trouvée dans la mer près de Polyaigos de Mélos. Elle provient peut-être d’une épave inconnue, transportant des éléments architecturaux. Une amphore du type Lamboglia 2, datant entre le IIe s. av. J.-C. et le Ier s. apr. J.-C. et provenant probablement d’un naufrage différent de celui de la colonne, a également été trouvée.

Lire la suite
La fouille du terrain Alifieri-Daferera, à Aghios Pantéléimon, a été poursuivie (fig. 1). On a dégagé deux grands monuments funéraires en marbre et deux sarcophages hellénistiques (fig. 2). Les monuments funéraires avaient été détruits pour la récupération de leurs matériaux à l’époque byzantine ou post-byzantine. Les trouvailles ont été très importantes : on signale une statue archaïque inachevée, haute de 3 m, qui représentait peut-être une korè (fig. 3), de nombreuses stèles funéraires du Ve et du IVe s. av. J.-C., des bases de stèles funéraires, des urnes cinéraires inscrites, une partie d’une tombe à ciste familiale d’époque romaine et des éléments architecturaux en marbre, provenant d’un édifice public ou d’un sanctuaire. On a retrouvé une borne du IIIe s. av. J.-C. [Όρος Χωρίου] (fig. 4). Une stèle votive commémorait la victoire d’un athlète dans la course du stade. Deux urnes cinéraires portaient les noms de ΤΙΜΗΣΙΛΕΩΣ et ΑΜΒΡΟΣΙΑΣ, deux citoyens éminents de Paros, puisqu’on retrouve les mêmes noms sur des anses d’amphores. La grande quantité d’éclats de marbre trouvés dans le terrain provient de la transformation des marbres pour les réutiliser dans des monuments funéraires d’époque hellénistique tardive et romaine.

Lire la suite
On a poursuivi la fouille à Kastrovouni (terrain du Centre Culturel), où l’on a découvert trois ensembles de bâtiments constitués de maisons, séparés par une rue (AD 49 (1994), p. 665-668). Cinq sols de mosaïque ont été dégagés, dont certains en opus tesselatum. Une des mosaïques peut-être datée de l’époque hellénistique. Ces maisons ont connu plusieurs phases de construction comme le montrent des sols de mosaïque plus anciens, ainsi que des canalisations fondées sur des murs plus anciens (fig. 1).

Lire la suite
On a poursuivi la fouille de 1995 dans le terrain Sarri à Tholos. On a découvert des murs, une citerne et un sol dallé. La céramique date de l’époque préhistorique à l’époque archaïque.

Lire la suite
Pendant des travaux d’agrandissement du port de Paroikia, près d'Aghios Nikolaos, on a découvert 300 urnes funéraires, des éléments architecturaux, des fragments de statues et de la céramique. Le matériel a été employé à la construction de l'enceinte de Paroikia au VIe ou VIIe siècle apr. J.-C. ou au comblement du port à une époque plus récente.

Lire la suite
Un kouros archaïque inachevé, provenant d'un champ à Naoussa, a été déposé au Musée.

Lire la suite
En 1999, on a retrouvé les sites Protocycladiques fouillés par Tsountas, on a repéré, au lieu-dit Livadi ou Minarès, un habitat classique, ainsi que des tombes et des murs Protocycladiques et hellénistiques. À Mandra, les vestiges d’un temple on été trouvés. Les blocs provenant du temple archaïque ont également été inventoriés (ils avaient été remployés dans une bergerie contemporaine, ainsi que dans l'élévation du temple que l'on a découvert).

Lire la suite
Les fondations de bâtiments importants sont visibles. On a découvert des tombes à ciste datant de l’époque hellénistique et romaine.

Lire la suite
Vestiges d’une petite église post-byzantine, où l’on a remployé des membres architecturaux d’un édifice antique. Du côté est, des fondations des murs sont visibles.

Lire la suite
Suite de la fouille au terrain Nomikou, où l’on a retrouvé une maison d’époque romaine tardive avec des sols en mosaïque.

Lire la suite
Au lieu-dit Lagada, on a repéré un nouveau site archéologique, qui a livré du mobilier préhistorique et historique et où se trouvent des carrières. Un rocher portait un graffito représentant deux bateaux de guerre.

Lire la suite
Un ensemble de constructions a été découvert 30 m à l’Est de l’église de Saint-Georges Thalassitis (terrain Kaistelle et Karamolegou). On a retrouvé un pressoir à vin maçonné et couvert, ce qui est extrêmement rare. La phase d’occupation principale du site date du IIe et du IIIe s. apr. J.-C., mais l’occupation continue jusqu’au VIIe s. apr. J.-C. Sur la plage de Kamari (terrain Georgopoulou), on a retrouvé la suite d’une large maison paléochrétienne découverte en 1985 (AD 37 [1982], p. 358). La céramique date du VIe et du VIIe s. apr. J.-C. On a également découvert (terrain Mitropia) des vestiges des murs du VIe et du VIIe s. apr. J.-C., qui sont peut-être à mettre en rapport avec des vestiges de maisons, découvertes en 1988 (AD 43 [1988], p. 522-524).

Lire la suite
Treize tombes à ciste ont été découvertes sous la cour de l’église de la Panaghia Episkopè. Deux tombes contenaient des sépultures en jarre. On a retrouvé des monnaies du XIVe s. apr. J.-C. ou plus tardives, dont une est un denier-tornese.

Lire la suite
Deux ancres britanniques ont été retrouvées à l’entrée du port d’Anaphé, près des îlots Fréna ou Sténa, où se trouvait un emplacement d’amarrages des bateaux. Îlot Mégalo Fréno : la découverte de coquilles de murex fait penser à l’existence d’installations pour le traitement de pourpre.

Lire la suite
La fouille à Kylindra s’est poursuivie et 126 sépultures en jarre (enchytrismes) ont été fouillées (fig. 1). Les sépultures sont majoritairement des amphores, mais une grande quantité d’hydries a également été découverte. La couche la plus profonde d’enchytrismes est disposée dans des fosses peu profondes creusées dans le rocher. Aucune trace de péribole n’a été repérée jusqu’à présent. La plupart des vases datent de l’époque archaïque à l’époque hellénistique.

Lire la suite
L’exploration de la nécropole au terrain Petrinoli à Katsalos s'est poursuivie. On a découvert quatre tombes à ciste maçonnée et trois bûchers. Les bûchers contenaient une grande quantité d’amandes, ce qui est inhabituel. Les tombes ont livré des anneaux en bronze, de la céramique et un fragment d’une figurine en terre cuite. Dans le terrain Pilatou, à côté du précédent, on a découvert des fosses, qui étaient peut-être funéraires. Pendant les travaux de construction d’une nouvelle rue à Katsalos-Provarma, on a découvert quatre tombes et trois sépultures en jarre.

Lire la suite
Travaux de restauration des peintures murales à l’église d’Aghia Kioura.

Lire la suite
Des sondages à Skournou, au Sud – Sud-Est de la chapelle d’Aghios Mamas, ont conduit à la découverte de vestiges architecturaux d’époque romaine tardive. Il s’agit d’une pièce, d’une tombe à fosse et de deux citernes. Les citernes témoignent d’un effort de rassembler les eaux de pluie pour irriguer la région à l’époque romaine tardive.

Lire la suite
La jambe gauche d’une statue équestre en bronze d’époque romaine a été déposée à la capitainerie du port de Kalymnos. La jambe droite de cette même statue avait été déposée au Service archéologique en 1997.

Lire la suite
Grand Château. Une fouille lors de travaux d’aménagement a livré des informations supplémentaires sur les systèmes défensifs, à savoir un second mur intérieur avec une porte et une rue conduisant à l’extrémité Nord-Est du château.

Lire la suite
Suite des travaux de restauration des peintures murales de l'église d'Aghios Kérykos.

Lire la suite
Secteur oriental : On a poursuivi la fouille à l’angle des rues T. Kouroukli et A. Ioannidi (terrain Psyri), où l’on a retrouvé la suite des vestiges de bâtiments paléochrétiens. Secteur central : On a découvert sous la rue Ag. Nikolaou (terrain Gialoussi), la partie nord-est d’une maison paléochrétienne. Des constructions de stockage sont liées à la dernière phase d’occupation. Deux puits ont été trouvés. Des vestiges hellénistiques et romains, des segments des murs, des sols et un puits hellénistique, se trouvent sous le niveau paléochrétien. On a fouillé une rue qui avait cinq niveaux d’époque paléochrétienne, huit d’époque romaine et dix d’époque hellénistique (fig.1). Sous la rue E. Venizelou (terrain Zika, situé à l’Est de l’agora antique), on a découvert des vestiges d’une maison romaine. Un mur appartenait peut-être à un portique d’époque paléochrétienne, dont la destruction se situe au milieu du VIIe siècle apr. J.-C. Secteur occidental : On a retrouvé des murs et un puits sous l’angle des rues Averof et Themistokleous (terrain Koulia) ; la céramique recueillie date des époques romaine et paléochrétienne, dont les couches ont été perturbées par l’installation d’une nécropole ottomane, puis d’une manufacture de tabac de l'époque italienne. Sous la rue Herodotou, située près du site archéologique de Thermes du port, on a découvert la suite du complexe thermal vers l’Est du site archéologique actuel. Sous la rue Navarinou (terrain Koukoura), on a découvert des murs d’enclos funéraires d’époque romaine, ainsi que deux espaces carrés, contenant une double tombe à ciste. On a également trouvé quatre tombes à tuiles. On a découvert de la céramique hellénistique dans les couches les plus profondes. Nécropoles : Sous la rue Ethnikis Antistaseos (terrain Pikoula), on a découvert un segment d’un enclos funéraire romain. Encore un segment d’un mur romain, appartenant peut-être à un enclos funéraire, a été trouvé dans le même terrain.

Lire la suite
Des travaux d’aménagement et de présentation du site du Château de Nerantzia. Des secteurs de l’enceinte et du fossé ont été nettoyés et dégagés et des blocs architecturaux de marbre ont été rangés. Les blasons qui se trouvent dans l’espace du château ont été inventoriés. Dans des sondages pour l’installation de câbles électriques, on a découvert plusieurs murs, des canalisations, des sols et une couche de destruction qui a livré de la céramique de l’époque de l’occupation turque et plus récente. On a poursuivi la fouille à l’intérieur du château, à l’Ouest de l’église des Chevaliers, qui a conduit à la découverte d’un puits maçonné, ainsi que de conduites d’alimentation en eau. On a également retrouvé, adossés à la paroi Est du mur intérieur, des murs contenant des ensembles clos, qui n’ont pas été fouillés, mais qui datent de l’époque de l’occupation italienne.

Lire la suite
La fouille du terrain Anthouli a été poursuivie et achevée. On a fouillé à l’Est de l’espace aux pithoi et on a retrouvé un espace carré, dallé, avec un départ d’escalier. On a achevé la fouille de l’espace souterrain au sud de l’espace aux pithoi. On a repéré deux phases d’occupation, dont une hellénistique – romaine et une paléochrétienne. L’ensemble pouvait avoir une fonction artisanale. La fouille du terrain Afendouli s’est poursuivie. On a retrouvé une pièce avec un pithos, un espace rectangulaire au sud de la ruelle et des sols en galets. Des sondages plus profonds ont conduit à la découverte des murs et d’un puits maçonné, qui a livré de la céramique hellénistique. Il s’agit d’un ensemble de bâtiments d’époque paléochrétienne, qui appartiennent à l’habitat en cours de fouille, situé près de la mer, le long de la plage de Kéfalos. Les bâtiments se développent autour de l’espace central dallé, qui était peut-être une sorte de place. Les pithoi-foyers, les 4 puits et les foyers font penser à des activités artisanales. Il y avait une phase antérieure, datant de l’époque romaine et peut-être de l’époque hellénistique. C’est la première fois que l’on trouve des vestiges hellénistiques dans cette agglomération. Parmi le mobilier recueilli, qui date des trois phases de construction (hellénistique, romaine et paléochrétienne), on signale une eulogie paléochrétienne, des lampes, des monnaies du IIe s. apr. J.-C., des broyeurs, des pots, des tablettes.

Lire la suite
Lors de la fouille de sauvetage du terrain Papakonstantinou, on a retrouvé deux murs, des tessons d’un pithos, des pierres et des briques provenant des murs et une petite quantité de céramique, peut-être post-byzantine.

Lire la suite
Des sondages dans le terrain Diakomanoli ont conduit à la découverte de murs, d’une couche de destruction, de la partie haute d’un puits maçonné et de la céramique paléochrétienne. On a poursuivi la fouille du terrain Koulia avec l’enlèvement de la couche de destruction et la découverte d’un bâtiment paléochrétien.

Lire la suite
La fouille du terrain Poultouchidi, en bord de mer, a livré une grande quantité de céramique commune paléochrétienne.

Lire la suite
Lors de la fouille de sauvetage de la rue Asklépiou (terrain IKA), 18 tombes ont été découvertes, dont sept tombes à ciste rectangulaires en pierre, une tombe double avec mur mitoyen, trois tombes à tuiles, trois tombes à fosse, trois inhumations simples et une tombe à ciste rectangulaire, dont les parois et le couvrement étaient constitués de plaques de terre cuite. Certaines tombes avaient été utilisées pour plusieurs sépultures. Les tombes qui n’avaient pas été pillées datent de l’époque hellénistique et romaine. Sous la rue Asklépiou (terrain Bodour), on a trouvé deux inhumations simples et 25 tombes, dont trois à tuiles et une tombe à fosse, couverte de plaques de terre cuite. Les autres tombes étaient des tombes à ciste rectangulaires, en pierre. Certaines tombes à ciste avaient été utilisées pour plusieurs sépultures. La plupart des tombes datent de l’époque hellénistique tardive, deux tombes datent du IIIe s. av. J.-C. et peu de tombes datent du début de l’époque romaine. Les tombes hellénistiques contenaient des unguentaria, des olpès, des coupelles, et des alabastres, tandis que les tombes romaines contenaient des unguentaria de forme arrondie et en verre. Deux miroirs en bronze, quelques monnaies de bronze et une en argent ont été recueillis, ainsi qu'une stèle funéraire inscrite romaine. Sous la rue Asklépiou (terrain Tokmoglou), on a découvert huit tombes à ciste en pierre, trois à tuiles, une tombe à fosse, couverte avec une plaque en terre cuite et une inhumation simple. Une construction circulaire en terre cuite contenait les restes d’une crémation. Dix tombes datent de l’époque hellénistique et deux du début de l’époque romaine. Les tombes hellénistiques contenaient des unguentaria, des olpès, des coupelles à anses, et des alabastres, tandis que les tombes romaines contenaient des unguentaria de forme arrondie.

Lire la suite
Dans le secteur d’Héraklès (terrain Bakaloglou), la fouille qui avait conduit à la découverte d’un mur monumental et d’une partie d’un temple d’époque archaïque s’est poursuivie. La fonction cultelle est attestée entre le mur et le temple à l’époque géométrique, comme l'indique une couche avec des traces de feu, qui a livré de nombreuses figurines représentant des chevaux et des boeufs, ainsi que la présence de vestiges de bâtiments. Cet espace a été nivelé pour l’installation de constructions archaïques. Sous la couche géométrique, on a trouvé des vestiges de bâtiments mycéniens et de la céramique mycénienne.

Lire la suite
Travaux de restauration des sols de la basilique de Saint-Gabriel à Psalidi, et des murs du baptistère paléochrétien de Saint-Jean Prodrome.

Lire la suite
Travaux de restauration de l'église d'Aghios Nikolaos Pftochou (Saint Nicolas le Pauvre) à Kos.

Lire la suite
Travaux de restauration des peintures murales de l’église de la Panaghia à Siones.

Lire la suite
Dans la région d’Aghios Nikolaos (terrain Mastroianni), on a découvert une partie d’un bâtiment d’époque romaine et paléochrétienne. La céramique date de l’époque paléochrétienne principalement, et  de l'époque hellénistique et romaine pour les phases plus anciennes. Une partie d’un bâtiment datant de l’époque romaine et paléochrétienne a été fouillée et on a découvert une partie d’un sol paléochrétien en galets, ainsi que de la céramique paléochrétienne, romaine et hellénistique.

Lire la suite
On a poursuivi la fouille du terrain Pantelidi. On a retrouvé un édifice de plan barlong, divisé en petites pièces quadrangulaires. Les sols des pièces étaient dallés ou revêtus de mortier hydraulique. L’édifice date de la fin de l’époque romaine ou du début de l’époque paléochrétienne.

Lire la suite
On a dressé le plan topographique du rempart de la ville antique, située au-dessus de l’agglomération moderne de Mandraki. Le rempart, appelé Paliokastro, a été construit au IVe s. av. J.-C. en blocs de trachyte suivant le système pseudo-isodome et il est rempli de pierres et de terre. Sa largeur moyenne est de 3,50 – 3,80 m. Dans sa partie Sud, le rempart est conservé sur 230 m de longueur et dans le secteur oriental, il est conservé sur 80 m. Il est renforcé par six tours, à un intervalle de 24 à 34 m sur sa partie Sud et une du côté Est. La porte est entièrement conservée.

Lire la suite
La figure de Saint Jean-Baptiste de la représentation de la Déisis dans la conque de l’abside de l’église de Sotira a été décollée et le fragment de peinture murale déplacé en vue d’une restauration. Les peintures murales de la seconde moitié du XIIIe s. dans l’église d’Aghios Nikolaos viennent d’être restaurées.

Lire la suite
Travaux de restauration sur les peintures murales de l’église d'Aghios Andreas.

Lire la suite
On a repéré sur le terrain des inscriptions publiées dans ASAtene XLI-XLII NS XXV-XXVI (1963-64), p. 318-320, 331-344. On a également repéré de la céramique de l’Âge du Bronze Récent près de la chapelle d’Aghia Marina.

Lire la suite
Ville antique. Aux angles des rues Romanou tou Melodou et Aghion Anargyron (terrains Malliaka et Public) on a dégagé les fondations d’un bâtiment monumental ainsi qu’un tambour de colonne dorique de 0,95 m de diamètre. La découverte d’une série de bases honorifiques avait conduit à l’identification des vestiges avec l’Aclépieion de Rhodes. Dans le terrain voisin, on a découvert onze niveaux de la chaussée de la rue antique Ρ39α, datant du IIIe s. av. J.-C. à l’époque romaine, ainsi que deux conduites d’eau potable en terre cuite. À l’Ouest de la rue antique, on a découvert les fondations des deux murs appartenant probablement à un bâtiment d’époque romaine tardive. À l’angle des rues K. Palaiologou et M. Kônstantinou (terrain Diakogeorgiou-Spanou), on a découvert des segments des rues P 30 et P20α, ainsi que des vestiges d’habitations luxueuses. À l’angle des rues Grammou et Bas. Herakleiou (terrain Pipinou), on a découvert la limite Sud de la rue P18, des vestiges de bâtiments d’époque romaine tardive et des restes de bâtiments d’époque hellénistique tardive, appartenant peut-être à des ateliers.

Lire la suite
Nécropole Ouest. – (Rue Piréos, terrain Mamma, quartier Makry Sténo). Le terrain exploré est situé à la limite de la nécropole Ouest. On y a découvert 31 tombes à fosse creusées dans le rocher et 10 tombes circulaires de type théké. La nécropole a été utilisée à la fin du IVe et au début du IIIe s. av. J.-C. et ensuite à l’époque hellénistique tardive. On a retrouvé trois incinérations primaires, creusée dans le rocher et un monument funéraire creusé dans le rocher et couvert d’une voûte, contenant des tombes creusées dans ses petits côtés et deux sarcophages. Toutes ces tombes datent de la fin du IVe s. av. J.-C., mais elles ont été réutilisées à la fin de l’époque hellénistique. Une fouille de sauvetage sous la rue Kameirou à Makry Sténo (terrain Photaki) a conduit à la découverte de 5 tombes à fosse creusées dans le rocher, ainsi que d’une fosse rectangulaire creusée dans le rocher, où l’on avait pratiqué l’incinération primaire. Les tombes ont été pillées. (fig. 1). Dans la même rue (terrain Parassou), on a découvert deux espaces funéraires, des tombes souterraines maçonnées et deux tombes de type théké du IIIe et du IIe s. av. J.-C. Une partie d’une base inscrite d’une statue en bronze de la fin de l’époque hellénistique a été trouvée. Les trouvailles datent de l’époque hellénistique et de l’époque romaine. Sous la rue Apollonos (terrain Alvanaki), on a dégagé une partie d’un bâtiment d’époque romaine tardive. La céramique de la couche de destruction date de l’époque romaine tardive ou de l’époque paléochrétienne.

Lire la suite
Fouille de sauvetage sous la rue K. Hydraiou (terrain Katsara). On a dégagé 13 tombes à fosse creusées dans le rocher et deux tombes de type théké, appartenant à la nécropole du IVe s. av. J.-C. Toutes les tombes avaient été pillées. Deux autres tombes à fosses creusées dans le rocher, avec plusieurs compartiments, ont été fouillées. Elles datent de la seconde moitié du IVe s. av. J.-C. et elles sont différentes des sépultures habituelles de la nécropole. Fouille de sauvetage sous la rue Agathonisiou. On a découvert des tombes et des constructions funéraires d’époque hellénistique et du début de l’époque romaine. On a retrouvé une couche probablement de translation de dépouilles. Fouille de sauvetage sous la rue K. Hydraiou, où l’on a découvert 21 tombes à fosse et une tombe rectangulaire de type théké. Elles étaient toutes creusées dans le rocher et presque toutes pillées. Les trouvailles datent du IIe et du Ier s. av. J.-C. Des fouilles de sauvetage ont conduit à la découverte de plusieurs ossuaires, des stèles funéraires hellénistiques, d’un segment d’une rue funéraire, constituant la suite de la rue antique P27 (rue D. Anastasiadi, angle des rues V. Semertzidi et Agathonisiou, angle des rues D. Anastasiadi et Agathonisiou, angle des rues D. Anastasiadi et Chiou, angle des rues Salaminos et Agathonisiou, angle des rues Zakynthou et Kephalllenias, rue K. Tsaldari). Une partie d’une fabrique de pourpre, avec un petit four et au moins trois citernes a été découverte (rue H. Anastasias).

Lire la suite
Nécropole Est. – Fouille de sauvetage sous la rue Atavyrou (terrain Kladogeni). On a découvert un enclos funéraire hellénistique, avec deux phases d’utilisation. L’enclos contenait des tombes aménagées dans un second mur, des tables et des exèdres funéraires, ainsi que deux tombes rupestres. Après l’utilisation des tombes, les couloirs d’accès ont été comblés et un sol en mortier a été aménagé. La découverte d’une grande quantité de céramique sur ce sol a conduit à la conclusion que l’enclos était utilisé pour des banquets funéraires. Fouille sous la rue Philerimou (terrain V. Giannikou), située à l’Oouest du site archéologique de Korakonero. On a trouvé les fondations d’un naïskos funéraire, remplis de stèles inscrites et d’autels funéraires inscrits. On a également découvert 9 tombes maçonnées, des stèles funéraires des personnes provenant de la côte Ouest de l’Asie Mineure, 7 tombes creusées dans le rocher, 17 tombes de type théké et des restes des murs et d’un puits. Les tombes datent de l’époque hellénistique. Quatre tombes rupestres rectangulaires, dont trois pillées ont été découvertes sous la rue Ikarou. Celle qui n’était pas pillée, a livré des offrandes en terre cuite du IIIe s. av. J.-C. Sous l’avenue Kallithéas, on a retrouvé 6 tombes, dont une creusée dans le rocher, deux maçonnées et trois sarcophages. Les trois sarcophages datent du IVe s. av. J.-C. et n’étaient pas pillés ; ils ont livrés de nombreuses offrandes. L’une des deux tombes maçonnées date de la fin du IVe ou du début du IIIe s. av. J.-C. On a également repéré trois niveaux de la rue antique conduisant à la partie est de l’île. La fouille de la rue Akramitou, située au nord du site archéologique de Korakonero, a livré 4 stèles funéraires en marbre ainsi que trois bases de stèles funéraires.

Lire la suite
Un sol dallé de l’époque des Chevaliers a été découvert sous la bibliothèque de l’Institut archéologique du Dodécanèse (qui avait été un hôpital des Chevaliers au XIVe s.). Une fouille de sauvetage (rue Pythagora) a conduit à la découverte d’un segment de l’enceinte byzantine, construit avec des remplois en marbre. Une fouille de sauvetage à la place Dorieos (terrain Nikolopoulos) a conduit à la découverte d’un bâtiment rectangulaire ayant deux phases de construction. À l’extérieur de l’édifice, on a dégagé un puits carré avec une embouchure circulaire et son couvercle en pierre. D’autres murs construits sur un sol de galets dont une partie a également été trouvée sous l’édifice rectangulaire, ont été dégagés. Le matériel recueilli (casques, armes brisées, boulets en fer, caisse, tonneaux) permet d’identifier ces vestiges avec un refuge militaire. Des éléments architecturaux en marbre, une inscription en hébreux, des monnaies de l’époque des Chevaliers, de l’époque Ottomane et moderne, ainsi que de la céramique d’époques diverses et des pipes ottomanes sont également signalés.

Lire la suite
Au Palais du Grand Maître, on a découvert un segment de l’avant-mur byzantin, ayant deux phases de construction. On a également retrouvé une construction datant de l’Antiquité, d’usage non précisé. À l’église d’Aghios Ioannis (rue Panaitiou), on a découvert des vestiges datant de la fin de l’époque hellénistique au début de l’époque byzantine. On a retrouvé des murs paléochrétiens, fondés sur un édifice romain. La fouille de la rue des chevaliers a livré des trouvailles et de la céramique de l’époque des chevaliers et de la domination turque. À l’église d’Aghios Artemios (rue Ergeiou), on a retrouvé des sépultures de l’époque des chevaliers, de la céramique et un sol de l’Antiquité tardive. À l’église d’Aghios Spyridon (place Charitou), on poursuivi la fouille et l’on a découvert des sépultures. Un segment de la fondation du rempart hellénistique a été retrouvé sous la rue Gavala. Une partie d’une construction à deux absides et les fondations des deux habitations médiévales ont été retrouvées à la place Nikasylou. Une construction hellénistique a été découverte sous la rue Feidiou. Un segment de fondation appartenant probablement à la fortification hellénistique a été retrouvé sous la rue Perikleous. On a poursuivi la fouille à l’église de la Vièrge de la victoire (place Peisidorou). Cinq inhumations simples, qui peuvent être mises en rapport avec les sépultures découvertes près du Môle aux Moulins et avec le petit cimetière qui se trouvait à l’auberge de Sainte Catherine, ont été trouvées. Les sépultures ne peuvent être datées. On a également poursuivi la fouille de l’église anonyme (rue Kisthiniou). On a découvert des constructions de l’époque de la domination turque et de la céramique de l’époque des chevaliers (XVe – XVIe s. apr. J.-C.). On a poursuivi la fouille à l’église anonyme (rue Thiseos) et l’on a retrouvé des monnaies de l’époque des chevaliers, des anses d’amphores timbrées, des clous en fer et un sol en galets partiellement conservé. On a découvert de nombreuses sépultures libres. La céramique date de l’époque hellénistique à l’époque des chevaliers. On a retrouvé un trésor de monnaies arabes en bronze et en argent.

Lire la suite
Une fouille systématique vient de débuter sur le port commercial de Rhodes au « Môle aux Moulins » dans le cadre de l’aménagement des monuments médiévaux. Sous le parking du môle, ont été dégagées des inhumations simples non datées, en contact avec le rempart médiéval. Les fondations des moulins ont été dégagées, ainsi que deux nouveaux moulins dont l’élévation n’était pas visible. Les moulins sont alignés et se poursuivent jusqu’à l’extrémité du môle, où a été construite la tour du Grand Maître Jean de Lastic (1437-1454). Dans le secteur Ouest, la fouille mis au jour un segment du rempart antique, d’une largeur de 9,50 m, conservé sur 7 assises d’élévation, ainsi que d’autres constructions remblayées à l’époque romaine tardive (fig. 1 et 2). On a également dégagé une structure construite en blocs de poros, et interprétée comme le quai de l’époque romaine. La surface du quai était criblée de trous et cavités contenant des cendres et des charbons de bois, indiquant l’utilisation de poteaux de bois pour les installations commerciales. Une quantité importante de céramique, notamment des fragments d’amphores à anses timbrées et d’autres vases de transport, est signalée, ainsi que plus de 100 monnaies de bronze datant du IIe s. av. J.-C. au IVe s. apr. J.-C. De la vaisselle de table est associée à un niveau de sol plus ancien. On signale également la découverte de plusieurs tombes à fosse d’époque différentes, dont deux sont des tombes d’animaux : un chien et un phoque. Le phoque était accompagné d’une monnaie rhodienne de bronze datée entre 166 et 88 av. J.-C. Ces structures, en contact avec le rempart, indiquent que celui-ci n’était plus en usage à cette période.

Lire la suite
Dans la nouvelle ville (angle des rues P. Mela et Cheimarras, terrain Chadziandreou), on a effectué des travaux d’aménagement du site archéologique où des fouilles précédentes avaient mis au jour une grande basilique paléochrétienne à trois nefs. Les fouilles supplémentaires de 1999 ont conduit à la découverte du narthex, de ses bâtiments annexes et d’un baptistère. À cet endroit on a découvert deux citernes hellénistiques, ainsi qu’un segment de la rue antique P27A. On a aussi retrouvé de la céramique hellénistique. Un grand nombre de blocs architecturaux antiques (dont des fûts de colonnes torses) ont été remployés pour la construction de la basilique. Sous la basilique, il y avait un autre édifice paléochrétien, qui était peut-être une église plus ancienne.

Lire la suite
Secteur Sud de l’habitat de l’Âge du Bronze récent (terrain Paraskeva) : suite de la fouille. On a fouillé la rue du BR IA/MR IA. Avant l’arrivée des cendres volcaniques, on avait entrepris la mise en place d’un dallage par-dessus la surface de la rue en galets. L’entreprise n’a pas été achevée. Sondage Ouest/Sud-Ouest du couloir de la xésté : la fouille a montré des réparations après le tremblement de terre. Vestiges de l’Âge du Bronze Moyen : - au Sud de la xésté : deux pièces ont été découvertes. Les trouvailles forment la suite de la couche de destruction mise au jour en 1997. Dans une des pièces on a découvert un trou pour l’implantation du poteau qui portait le toit. - à l’Ouest de la xésté : espace rectangulaire datant du début du BR IA/MR IA et sol en terre battue et gravier de la même période. Dans des couches plus profondes, on a découvert d’autres espaces du BM. Secteur Sud-Est de l’habitat de l’Âge du Bronze récent (terrain Margariti) : suite de la fouille. Mur mycénien, près duquel on a découvert des poids de métier, datant de l’Hélladique récent IIIA2. Au Nord – Nord-Ouest de cet endroit, on a découvert des vestiges qui pouvaient appartenir à un atelier céramique. Les données archéologiques semblent indiquer que cette partie de la ville de l’Âge du Bronze récent IA a été utilisée pendant l’époque mycénienne (HR IIIA1/HR IIIA2) surtout en tant qu’espace artisanal. Habitat de l’Âge du Bronze Moyen (terrain Mavrothalassiti) : Achèvement de la fouille. Les vestiges architecturaux appartiennent à une seule phase de l’Âge du Bronze moyen et l’habitat était peut-être installé sur une colline. Deux pièces ont été trouvées, avec un espace à l’air libre entre elles.

Lire la suite
Église d’Aghios Loukas : Une fouille de sauvetage a été occasionnée par la découverte d’un fragment de corniche dorique qui conservait des traces de pigment et de peinture, lors de travaux de la mairie. On a découvert une partie rocheuse surélevée du terrain, taillée verticalement, à laquelle s’associaient des segments d’un mur. On a également dégagé une canalisation, des vases, des tuiles d’une tombe à tuiles et des os humains. Le bâtiment auquel appartenait la corniche n’a pas été repéré, mais il n’avait pas de rapport avec les constructions voisines.

Lire la suite
La fouille de sauvetage au barrage de Liros, près de Kritinia, a conduit à la découverte d’un petit cimetière et d’installations agricoles. La nécropole était située à l’Ouest de la rivière de Liranos, sur un rocher et autour de lui. On a trouvé quatre urnes funéraires, quatre tombes à tuiles détruites, dont une contenait plusieurs sépultures. On a également découvert le mur de péribole. La nécropole date de l’époque hellénistique et du début de l’époque romaine. Au Sud-Est du cimetière, on a retrouvé les vestiges d’une ferme, constituée de cinq pièces. L’édifice date de la fin de l’époque hellénistique ou du début de l’époque romaine.

Lire la suite
Les travaux de restauration de l’aile occidentale du portique hellénistique se sont poursuivis en 1999 : mur de soutènement de l’angle Nord-Ouest du portique, de la fondation et de la crépis de la colonnade latérale et quatre colonnes qui avaient été restaurées par les Italiens. On signale également que le relevé du temple d’Athéna Lindia a été achevé en vue de la restauration du monument.

Lire la suite
On a poursuivi la fouille du moulin à sucre médiéval et l’on a découvert une pièce rectangulaire, peut-être antérieure à la construction du moulin, mais qui a été utilisé par le complexe artisanal. On a retrouvé des sols en mosaïque, datant de la phase paléochrétienne du site. On a découvert deux citernes médiévales qui servaient au nettoyage des récipients employés pour le raffinage du sucre.

Lire la suite
Nettoyage de la basilique paléochrétienne de Paliokklisia. À l’intérieur, on a découvert des parties des sols en mosaïque ou en plaques de terre cuite, ainsi que des restes du décor mural peint. On a découvert une partie d’une pièce adossée au mur Sud-Ouest de la basilique.

Lire la suite
Travaux sur le site de la basilique de Saint Tryphon (Elaphokampos ou Aphylimnionas), situé près de la mer. Basilique à trois nefs, de plan rectangulaire et de dimensions intérieures de 14,15 sur 14,15 m, comportant un narthex, qui mesure 14,15 sur 4,27 m. Le sol de la basilique est dallé. Autour de la basilique se développait un habitat de la fin de l’Antiquité et de l’époque paléochrétienne. Après l’abandon de la basilique, la partie Est de la nef Sud a été transformée en une petite église, de plan rectangulaire avec abside et de dimensions intérieures 3,68 sur 3 m.

Lire la suite
1) Fortifications. – on a poursuivi les travaux d’aménagement du fond de la douve médiévale, les travaux de restauration des bastions d’Angleterre et d’Espagne, de la partie du mur qui fait face à la mer et de la forteresse Saint-Nicolas. Des travaux de restauration ont été effectués dans le secteur du « Quai des Moulins ». Fortification byzantine de Kollaki : travaux d’aménagement du site archéologique de la rue Agésandrou et du site archéologique de la rue Lachétos. Les travaux de restauration de la tour byzantine (ex bureau Vakouf, rue Théophiliskou) ont commencé.   2) Églises. – Les travaux de restauration du monastère Saint-Nicolas (rue Andronikou) ont été achevés. On a poursuivi les travaux de restauration du complexe de l’église des Saint-apôtres et du réfectoire ottoman (rue Sokratous). On a poursuivi les travaux de restauration du monastère Saint-Georges (rue Apolloniou) et on a achevé les travaux de restauration de l’église Sainte-Marie du Bourg (rue Pindarou). Les recherches dans la chapelle des Saints-Théodores (rue Omirou) ont conduit à l’identification de deux phases de construction. On a poursuivi les travaux de restauration du temple Souleiman (rue Sokratous). Travaux de restauration à l’église de Saint Cathérine (rue Perikleous). Travaux de restauration dans une église anonyme (rue Kisthiniou). Les fouilles qui ont suivi les travaux ont mis au jour des bâtiments voûtés, appartenant à la ville avant l’agrandissement du mur. Travaux de restauration à l’église de Saint-Marc. Travaux de restauration et d’aménagement à l’église de l’Archange Michail (ruelle Agiou Fanouriou). 3) Autres. Divers travaux de restauration d’objets appartenant à des collections ou à des monuments de la ville médiévale.

Lire la suite
Travaux de restauration de l’église d’Aghioi Théodoroi (Ais Thoros) et de ses peintures murales.

Lire la suite
Dans le terrain Tsekou-Trempela, on a retrouvé les vestiges de l’habitat mycénien repéré en 1970. On a fouillé une pièce, qui a livré une grande quantité de céramique mycénienne et des vestiges d’une installation artisanale, comprenant trois constructions circulaires en argile crue.

Lire la suite
On a levé le plan topographique des vestiges antiques de l’îlot et on a dressé le plan des deux fortifications situées près de la chapelle d’Aghios Georgios.

Lire la suite
Lors des travaux de restauration du balcon en bois de la mosquée de Kastellorizo.

Lire la suite
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.