Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

POLICHNI. - Habitat
Cartographie Impression Impression
Informations générales
Numéro de notice 6436
Année de l'opération 2010
Date de modification 2018-06-08
Nature de l'opération Fouille - Sauvetage
Institution(s) XVIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques
Notice
Dans le secteur de Polichni, I. Karliampas (XVIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2010 des fouilles de sauvetage sur le terrain Kapnidou (rue Potamias), situé dans la partie Nord-Est de la table de Lébèt (Polichni), et a dégagé des vestiges appartenant à deux phases d’occupation de l’habitat.

Au niveau inférieur (prof. -3,70 m) on a dégagé deux segments de murs non contemporains. Le premier mur conserve un socle en pierre et un peu d’élévation en brique, tandis que du deuxième mur, seul les fondations en pierre sont conservés. Ils datent tous deux du début de l’âge du Fer (au plus tard au IXe s. av. J.-C).

À un niveau supérieur (-2,70 m, environ), on a dégagé quatre structures circulaires en pierre enterrées, ainsi que deux espaces dans la partie Sud du sondage. Trois des structures circulaires ont été partiellement fouillées : elles sont délimitées par des plaques de schiste et les parois sont maçonnées en moellons et marquées par des pierres en saillie afin de faciliter l’accès à l’intérieur des structures. Dans deux des structures, on a identifié, à une profondeur de 2,70 et 2,60 m, ce qui pourrait être des sols d’argile. Sous ces niveaux, les couches archéologiques se poursuivent jusqu’aux niveaux de fondation des parois, mais sur une épaisseur inconnue puisque la fouille, qui a atteint 4,10 m de profondeur, ne s’est pas poursuivie jusqu’au fond pour des raisons de sécurité. La fonction de ces structures n’est pas déterminée avec certitude, mais semble liée à l’approvisionnement en eau (puits). Le mobilier qui y a été trouvé indique que ces structures ont été réutilisées comme dépotoirs.
Les deux espaces mis au jour au Sud du terrain appartiennent à la même phase stratigraphique que les puits. Les murs qui définissent ces pièces sont fondés, l’un sur un pavement antérieur, l’autre sur une couche datée du début de l’âge du Fer et le sol qui correspond au niveau de circulation des pièces est constitué d’argile compacte : trois petites thékès y étaient aménagées. Par ailleurs on a découvert 23 vases (vases à boire et à manger, vases de stockage), posés sur le sol ou tombés d’une étagère ( ?) et quelques petits objets liés à des activités de tissage. Les restes de poutres et d’argile brûlés indiquent que cette pièce et la pièce voisine ont été détruites par un incendie. Elles appartenaient vraisemblablement à une même maison qui aurait été abandonnée au début du Ve s. av. J.-C. Après l’abandon de la maison, sur le côté Ouest, est construit un mur Nord-Sud : il s’agit d’une construction massive (largeur 1,10 m), conservée sur une longueur de 10,74 m et une hauteur de 1,50 m, appartenant probablement à une enceinte (Ve ou IVe s. av. J.-C.).

Enfin, on a dégagé les fondations de sept murs en appareil de moellons et des restes de sols, qui ne permettent toutefois pas de restituer de plan d’édifices. La céramique qui a été recueillie en relation avec ces structures date du IVe s. av. J.-C.

Mots-clés Habitat - Installation hydraulique - Maison - Péribole - Puits
Chronologie Âge du fer - Antiquité - Archaïque - Classique
Bibliographie
Référence bibliographique AD 65 (2010) B2, p.  1214-1218.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.