Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

DIKILI TASH
Cartographie Impression Impression
Informations générales
Numéro de notice 6202
Année de l'opération 2016
Date de modification 2017-10-18
Nature de l'opération Étude
Institution(s) École française d'Athènes
Société Archéologique d'Athènes
Éphorie des Antiquités de Kavala
Fiche(s) associée(s) 2005 - 2006 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Notice
À Dikili Tash, P. Darcque, (CNRS/EfA), H. Koukouli-Chryssanthaki (Société Archéologique d'Athènes), D. Malamidou (Ephorie des Antiquités de Kavala) et Z. Tsirtsoni, (CNRS/EfA) ont mené en 2016 une nouvelle campagne d’étude portant sur les données issues des fouilles 2012-2013 et la préparation des publications. Plusieurs dossiers ont fait l’objet d’une attention particulière.
Concernant l’architecture, deux dossiers ont été traités : ils touchent les édifices néolithiques du secteur 6, la maison 4 à l’Est et la maison 1, à l’Ouest.  On a observé les fragments architecturaux de terre à bâtir (une douzaine de fragments) trouvés dans la pièce A de la maison 4, près du  four, de même que ceux de la maison 1. Ces derniers ont révélé l’utilisation de différents dégraissants végétaux : le petit épeautre (Triticum monococcum), vraisemblablement l’orge (Hordeum vulgare), des graminées sauvages éventuellement, et peut-être du roseau.
L’étude de la céramique du secteur 2 a révélé la présence d’un petit fragment décoré avec de l’or, provenant d’un nettoyage, mais daté sans hésitation au Néolithique Récent II/Chalcolithique. Il s’agit d’un pot à col muni de deux anses verticales et décoré avec des groupes de lignes obliques sur le dos des anses et des motifs en panneaux sur le col. Ce type de vase est habituellement décoré au graphite.
Les objets de parure ont été étudiés et restaurés. Leur étude a permis de mettre en place les bases d’une étude des traces de fabrication ou d’utilisation. Parmi ces objets on compte les appliques en dents de suidés, dont on a collé 79 fragments appartenant à 55 objets différents et trouvés avec une douzaine d’anneaux en spondyle. Les traces de parois sur les dents laissaient supposer que ces objets étaient entreposés dans un petit coffret en bois, une poche en tissu, en vannerie ou en cuir – hypothèse qui a été confirmée. Parmi les autres collages d’objets on a pu observer que six objets étaient inachevés, ce qui indique qu’une activité de fabrication d’objets de parure prenait place dans la maison 1. Un total de 431 photographies sous microscope ont été réalisées. Ces prises de vue ont pour but de constituer un référentiel tracéologique propre au corpus de Dikili Tash, d’appréhender les techniques de fabrication des objets et de différencier les pièces utilisées de celles qui ne l’ont pas été. Ainsi, plusieurs constats préliminaires ont pu être établis :
– un degré de finition assez élevé des objets de la maison 1 ;
– une standardisation de la mise en forme de plusieurs types de pièces, notamment des appliques en dent de suidés ou les perles discoïdales en pierre ;
– une hétérogénéité des types d’objets produits (perles, pendentifs, appliques, anneaux) ;
– une technique de perforation qui paraît également standardisée ;
– une différenciation entre les objets issus de la maison 1 du secteur 6 (non utilisés) et les objets découverts sur le reste du tell (utilisés).
Mots-clés Flore - Habitat - Maison - Métal - Os - Parure/toilette
Chronologie Néolithique
Bibliographie
Référence bibliographique
D’après le rapport de mission à Dikili Tash en 2016, remis par P. Darcque.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.