Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

DÉLOS. - Littoral et zone maritime Ouest
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Fig. 2
Fig. 3
Fig. 4
Fig. 5
Fig. 6
Fig. 7
Fig. 8
Informations générales
Numéro de notice 6199
Année de l'opération 2016
Date de modification 2017-10-17
Nature de l'opération Fouille - Sous-marine
Institution(s) École française d'Athènes
Éphorie des Antiquités Sous-Marines
Notice
À Délos, une équipe dirigée par J.-C. Moretti (CNRS, IRAA, Université Lyon 2) et Aik. Tagonidou (Éphorie des Antiquités Sous-Marines) a mené pour la première fois une prospection sous-marine au large du littoral occidental de Délos, entre la baie de Skardhana et la baie de Fourni, dans le but de localiser et de relever les vestiges proches de la côte. Les découvertes faites au cours des plongées viennent compléter l’inventaire qui avait été fait par J. Pâris en 1916 et par H. Duchêne en 2001.
En ce qui concerne la zone au Nord du port moderne, on a constaté l’existence, à l’Ouest du mur de soutènement déjà connu (T2), appelé « môle » dans la bibliographie, d'un deuxième alignement (« mur » T1 ; fig. 1-2) parallèle au premier mur, d’une largeur de 3,5-4 m et d’une longueur de 80 m approximativement. Entre les deux murs, dans un espace d’environ 10 m, on a constaté la présence d’une dalle de beach-rock. A l’Ouest du mur T1 se trouve un empierrement (construction ou vestiges d’un effondrement ?). Vers le Sud, le mur T1 change d’orientation en formant une courbe vers le rivage et, au large de celui-ci, on a repéré cinq fragments de colonnes non cannelées (K1 à K5). Sur certains tambours, on a constaté des mortaises de goujon. Le mur T2 se termine, au Sud, par une structure triangulaire qui était inconnue jusqu’à présent et qui présente plusieurs phases de construction (fig. 3). Les murs qui la constituent, T3, T4 et T5, présentent un mode de construction différent (fig. 4). Le mur T1, dont la partie supérieure se trouve à une profondeur de -1,40 m. Le mur T2 (fig. 5), dont la partie supérieure se trouve à une profondeur de -0,80 m, est probablement plus récent, bien que nous ne disposions pas d’indices chronologiques plus précis pour le moment. Néanmoins, on a recueilli deux monnaies de bronze, l’une près du mur T2, l’autre près du mur T3. Vers le Nord, le mur T2 est prolongé un alignement de grands blocs de granite (T6), placé à cet endroit pour protéger le rivage de l’érosion marine. Il se poursuit sur une longueur de 60 m et se termine par la structure T7, une sorte de terrasse sur laquelle se trouvent des constructions, que l’on constate vers l’Est, près du rivage. La partie Nord de la construction se trouve dans le prolongement des Cercles de Socrate (cf. Chronique, n. 1369).  Environ vingt fragments et éléments de colonnes et de piliers ont été relevés dans ce secteur. On a également trouvé des colonnes plus au Nord, à une distance d’environ 60 m du rivage actuel.
Les recherches se sont poursuivies au niveau du Dioscourion, où l’on a repéré des éléments architecturaux et des fragments de colonnes. Plus au Sud, on a repéré une épave de l’époque hellénistique ou romaine (fig. 6-8). De ce secteur, on a remonté un anneau en plomb. La cargaison du navire se situe entre 6 et 9 m. Bien que la majorité de la cargaison paraît avoir été pillée, il semble qu’une grande partie de ses amphores, des petits objets et des objets usuels ait été préservée sous les fonds sableux.
Mots-clés Épave - Monnaie - Port
Chronologie Antiquité
Bibliographie
Référence bibliographique D’après le rapport de mission à Délos en 2016, remis par J.-C. Moretti et Aik. Tagonidou.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.