Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

EUBÉE. - Région de Bouros-Kastri
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Fig. 2
Fig. 3
Fig. 4
Informations générales
Numéro de notice 6174
Année de l'opération 2016
Date de modification 2017-10-09
Nature de l'opération Prospection
Institution(s) The Netherlands Institute at Athens
Notice
Dans la région la plus au Sud de l’Eubée, une équipe menée par J. P. Crielaard (Université d’Amsterdam, Institut Néerlandais à Athènes) a poursuivi en 2016 un projet de prospection débuté l’année précédente, appelé «  The sea and land routes of southern Euboia ca. 4000- 1 BC », visant une meilleure compréhension de l’interconnectivité antique en prenant la région de Carystos, au Sud de l’Eubée, comme exemple sous une perspective diachronique et faisant apparaître des motifs d’habitats et d’utilisations du territoire liées aux réseaux de communications terrestres et maritimes (fig. 1-2).
Le projet inclut une base (SIG) regroupant les données de fouilles et de prospections dans la région, ainsi qu’un élargissement du nombre de sites connus par les images satellites, les photographies aériennes anciennes et actuelles et par un modèle numérique de terrain (réalisé avec un drone).

La région explorée cette année (A1, sur la carte) a fait l’objet d’une prospection pédestre qui a livré 49 nouveaux « sites », en comptant des segments de routes antiques. On différencie deux zones d’intérêt :
  • La côte Sud inhospitalière, où l’on a trouvé, en plus de la grande carrière de cipollin déjà connue, deux ou trois sites mineurs de carrières, tous localisés très près de petites baies grâce auxquelles les navires pouvaient charger les matériaux. On y a également localisé des tours d’observation construites sur des sommets et constituant un réseau permettant de surveiller les activités maritimes. Enfin, la région du cap Mandili a livré du mobilier dispersé (céramique à vernis noir, scories et déchets d’ateliers métallurgiques).
  • Des zones fertiles : les plaines côtières de Kalamos et Loutrakia, la vallée à l’Ouest de Chamnami. Au Nord de la baie de Kalamos, la tour qui avait été repérée s’est avérée appartenir à un complexe plus large, lié à la production, au stockage et probablement au commerce de biens (période hellénistique et romaine). Un segment de route (fig. 3) qui a été localisé reliait probablement ce site au port de Kastri (Geraistos antique). Deux autres segments de routes se dirigeaient vers l’Ouest. À l’extrémité de la plaine côtière de Loutrakia, on a repéré les vestiges d’une petite installation rurale datée peut-être du début de l’époque romaine, avec un long segment de route qui s’en éloigne vers l’Est. Dans la vallée on a repéré une autre installation rurale de l’époque classique.
Les zones sèches du paysage ont été étudiées de manière moins extensive, mais on y a tout de même relevé la présence d’un site rural satellite de l’époque romaine tardive, ainsi qu’une inscription horos (OΡ ; fig. 4). Dans le même secteur, on mentionne entre autres des segments de route antique, un segment de mur, les vestiges d’une tour de l’époque hellénistique et une route.
Mots-clés Ferme - Fortification - Habitat - Inscription - Port - Production/extraction - Territoire - Voierie
Chronologie Antiquité - Classique - Hellénistique - Romaine
Bibliographie
Référence bibliographique
D’après le rapport de missions de l'Institut Néerlandais d'Athènes en 2016, remis par J.P. Crielaard.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.