Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

VERGINA. - Megali Toumba, Tombe II
Cartographie Impression Impression
Informations générales
Numéro de notice 4606
Année de l'opération 2013
Date de modification 2014-09-18
Nature de l'opération Étude - Anthropologie
Institution(s) Université de Thessalonique
Laboratoire Démokritos
Notice
À Vergina, C. Paliadeli (Université de Thessalonique) rend compte de l’étude anthropologique et ostéologique menée en 2013, en collaboration avec Th. Et L. Antikas (Université de Thessalonique) et G. Maniatis (Laboratoire Démokritos), sur les restes qui étaient contenus dans les larnakes de la tombe II de Vergina.
L’étude anthropologique des deux ensembles squelettiques dans la chambre et dans le vestibule de la tombe II a permis de dénombrer 350 os et fragments, qui ont été analysés selon différentes techniques (photographie numérique, tomographie axiale, microscopie électronique à balayage (SEM) et spectrométrie de fluorescence x (XRF). Ces analyses ont révélé la présence d’autres matériaux, tels que le pourpre et la huntite, provenant d’un objet inconnu pour le moment.
Les analyses ont montré que le défunt de la chambre était âgé de 41 à 49 ans et que ses os comportaient des traces témoignant d’une activité hippique et guerrière intense. L’état des os montre que le défunt a été incinéré immédiatement après sa mort, ce qui renforce l’hypothèse de son identification à Philippe II (plutôt qu’à Philippe III Arrhidée).
En ce qui concerne la défunte trouvée dans le vestibule, de nouvelles observations sur les os ont révélé que la femme de 30 à 34 ans a été incinérée immédiatement après son décès. Ses os comportaient des indices d’une intense activité hippique, ainsi qu’une blessure sur le tibia gauche ayant causé un raccourcissement et une atrophie de sa jambe, suggérant que la paire de cnémides de taille inégale trouvée dans le vestibule ainsi que l’armement masculin lui appartenait. Ces nouveaux éléments permettent d’identifier la défunte soit, comme l’avait exprimée N.G.L. Hammond, à une scythe inconnue – probablement une fille du roi Atéas –, soit à Audata d’Illyrie, la femme de Philippe II.
Mots-clés Os - Sépulture
Chronologie Antiquité - Hellénistique
Bibliographie
Référence bibliographique
Communiqué de presse de l’Université de Thessalonique - http://www.auth.gr/news/press/16888
Coupures de presse : Ethnos du 13 et 14.03.2014 ; Eleutheros Typos, Ta Nea, Eleutherotypia, du 14.03.2014 ; Ta Nea du 15.03.2014 ; Ethnos du 16.03.2014
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.