Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

KARABOURNAKI
Cartographie Impression Impression
Informations générales
Numéro de notice 4589
Année de l'opération 2009
Date de modification 2014-09-09
Nature de l'opération Fouille - Programmée
Institution(s) Université de Thessalonique
Fiche(s) associée(s) 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2009 - 2011 - 2012
Notice
En 2009, M. Tiberios, E. Manakidou et D. Tsiaphaki (Université de Thessalonique) ont poursuivi la fouille programmée du site de Karampournaki, dans la partie Sud de l’agglomération de Thessalonique, sur le territoire de la commune de Kalamaria. Trois carrés contigus de 4 x 4 m, situés au sommet du tumulus, ont été explorés sur une profondeur de 1-1,50 m, sauf aux endroits où ont été identifiées des fosses : celles-ci ont alors été fouillées en profondeur. Dans la partie Nord du carré situé au Nord-Est du secteur exploré cette année a été retrouvée in situ la partie inférieure d’un pithos – que l’on ne peut malheureusement relier stratigraphiquement aux vestiges trouvés dans le carré voisin – et deux fosses aux angles Sud-Est et Sud-Ouest. Leur comblement de terre sableuse grisâtre renfermait une céramique abondante. L’exploration de la fosse de l’angle Sud-Ouest, plus profonde, sera poursuivie l’an prochain.
La fouille du carré situé au Sud-Ouest du secteur exploré, commencée en 2008, a été poursuivie : dans la partie Sud-Ouest ont été mises au jour les fondations de deux murs, constituées de moellons reposant sur une couche de terre marron (ép. : 0,40 m), sous laquelle a été retrouvée la terre blanche naturelle caractéristique de la région. Les deux murs, d’orientations respectives Sud-Ouest/Nord-Est et Sud-Est/Nord-Ouest, formaient un angle. Leur orientation est similaire à celle des autres habitations découvertes sur le site. Dans l’espace intérieur limité par les fondations a été mis au jour un abondant matériel céramique. Ce bâtiment semble tout à fait indépendant du pithos découvert dans l’angle Nord-Est du carré en 2008.
Dans le troisième carré exploré cette année, au Nord-Ouest des carrés précédents, sous les couches de surface fortement perturbées à l’époque contemporaine, ont été découverts une fosse, à l’angle Nord-Ouest du carré, et un aménagement souterrain à l’angle Nord-Est. Un second aménagement souterrain, qui se prolonge dans un carré voisin, a été partiellement dégagé dans la partie Sud du carré. Son comblement était constitué d’une terre meuble de couleur gris brun, qui présentait des traces de combustion, de quelques couches de cendres et d’un peu de céramique et de coquillages. La fosse de l’angle Nord-Ouest, conservée sur une profondeur de 0,70 m, était sans doute plus profonde à l’origine. Son comblement se constituait d’une terre brune, meuble et fine, habituelle à Karampournaki, présentant des traces de combustion. Il semble que cette fosse ait servi de dépotoir, car elle contenait d’abondants tessons de céramique locale et importée de dates variables (entre l’époque géométrique et l’époque archaïque), des os et des coquillages. La céramique locale est représentée notamment par des vases gris de cuisine de l’âge du fer, des amphores sub-protogéométriques à cercles concentriques, des vases dits « argentés » d’époque géométrique, de grandes oinochoès et cruches à engobe brun et décorés de bandes, et beaucoup de tessons de céramique « coquille d’œuf », appartenant principalement à des coupes et à des cruches. Parmi les tessons de céramique importée, on trouve des amphores d’origines diverses et des vases de service « luxueux ». Des tessons d’amphores-pithoi béotiens, plusieurs fragments d’amphores attiques SOS, dont une porte une inscription incisée, des fragments d’amphores de Chios, de Lesbos et peut-être de Clazomènes ont ainsi été retrouvés. Les fragments de céramique fine appartiennent dans leur majorité à des productions de Grèce de l’Est. L’aménagement souterrain de l’angle Nord-Est se distinguait des deux autres par son comblement constitué d’une céramique très abondante, d’un nombre impressionnant de coquillages, d’os d’animaux et d’arêtes de poissons en quantité plus limitée. De nombreux coquillages, tessons d’oinochoès locales et de « plats » de cuisine étaient fichés dans les parois de la fosse. Il est important de souligner que l’ensemble de la céramique mise au jour dans ce contexte est lié à la restauration. Cet aménagement est donc sans doute à mettre en rapport avec des activités de cuisine. Une première évaluation du mobilier permet de proposer une datation au VIIe siècle av. J.-C. Parmi la céramique locale trouvée dans cette fosse, on compte un grand nombre de tessons de marmites grises, d’amphores macédoniennes géométriques, de céramique dite « argentée » et « coquille d’œuf ». La céramique importée comprend principalement des amphores, notamment des amphores attiques du type SOS, des amphores de Chios, de Lesbos et de Samos. Noter enfin que dans cette fosse a été mise au jour une boucle d’oreille en or.
Mots-clés Habitat - Inscription - Métal - Parure/toilette
Chronologie Âge du fer - Géométrique - Antiquité - Archaïque
Bibliographie
Référence bibliographique Τιβέριος, Μ., Μανακίδου, Ε., Τσιαφάκη, Δ., Ανασκαφικές έρευνες στο Καραμπουρνάκι κατά το 2009:ο αρχαίος οικισμός, ΑΕΜΘ 23 (2009), p. 319-326.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.