Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

MOLYVOTI. - Strymè antique
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Fig. 2
Fig. 3
Fig. 4
Fig. 5
Informations générales
Numéro de notice 4213
Année de l'opération 2013
Date de modification 2014-06-11
Nature de l'opération Fouille - Programmée
Institution(s) ASCSA
XIXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques
Fiche(s) associée(s) 2013 - 2014 - 2015 - 2016
Notice
Près de Molyvoti, au Sud-Ouest de Komotini, N. T. Arrington (ASCSA/Princeton University), D. Terzopoulou et M. Tasaklaki (XIXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) ont mené en 2013 une prospection géoarchéologique et géophysique ainsi que quelques sondages archéologiques sur le site identifié à la cité antique de Strymé et dans ses abords.
Les recherches géoarchéologiques ont confirmé que la péninsule était rattachée au continent dans l’Antiquité. La prospection géophysique a révélé un îlot d’habitation de type hippodaméen (long. 74 m ; larg. 37 m), entouré de rues d’une largeur de 4 m sur chaque côté. A l’intérieur de l’îlot on distingue deux rangées de quatre structures (dim. 18,5 m de côté en moyenne) s’ouvrant sur la rue et séparées par un mur long mitoyen.
En 2013, on a poursuivi quatre sondages anciens et ouvert six nouveaux sondages (fig. 1). Ceux-ci ont révélé des structures définissant des espaces fermés et des espaces ouverts, bordés par des rues. Sous la couche d’effondrement des murs, dans la rue Sud-Ouest/Nord-Est, on a recueilli un tesson de céramique à vernis noir du IVe s. av. J.-C. portant l’inscription ΠΥΘΟΚΡΙΤΟΥ (fig. 2-3). Par ailleurs, une anse d’amphore thasienne timbrée, portant le nom de l’éponyme Daiphron, trouvée sous une couche de tuiles liée au niveau d’abandon, permet de déterminer que les structures dégagées et les rues étaient fréquentées dans le courant du IVe s. av. J.-C.
Parmi les structures tardives mises au jour, on signale une construction circulaire (diam. ext. 6,14 m ; diam. int. 4,94 m ; fig. 4) constituée de deux à trois assises de petites pierres et de tuiles. Elle est construite au-dessus d’une couche datée de l’époque romaine tardive, mais son identification reste incertaine.
On a également exploré une tranchée militaire de la Première Guerre Mondiale qui avait perturbé un pithos sur lequel étaient inscrit : ΔΔΔΔΜΜΚΔ et qui contenait de la céramique de l’époque classique (fig. 5).
Mots-clés Habitat
Chronologie Antiquité - Classique - Hellénistique - Romaine
Bibliographie
Référence bibliographique
N. T. Arrington, Rapport d’activités de l’ASCSA en 2013.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.