Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

ARGILOS
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Fig. 2
Informations générales
Numéro de notice 410
Année de l'opération 2005
Date de modification 2014-10-22
Nature de l'opération Fouille - Programmée
Institution(s) Université de Montréal
XVIIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques (ΙΗ' ΕΠΚΑ)
Fiche(s) associée(s) 2000 - 2005 - 2010 - 2011 - 2013 - 2014 - 2015
BCH 128-129 [2004-2005] Chron., p. 1509
Notice
En 2005, les fouilles menées en collaboration par la XVIIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques (Z. Bonias) et l’université de Montréal (J. Perreault) ont été centrées sur deux secteurs de la ville antique (fig. 1) : le secteur du port, à côté de la route nationale, et le secteur Sud-Est, au pied de la colline.
  • Secteur du port. — La poursuite de l’exploration des niveaux de la seconde moitié du VIIe et de la première moitié du VIe s. av. J.-C. a révélé des vestiges en rapport avec une activité métallurgique : il s’agit d’un sol bourré de scories et d’un petit four en forme de fer à cheval (0,50 x 0,18 m) (fig. 2) ; au centre de la chambre de chauffe se trouve un élément en terre cuite en forme presque cubique (haut. 0,6 m, long. de côté 0,14 m). Près du four on a repéré deux cavités plus ou moins circulaires qui servaient probablement à la fabrication de charbon de bois. Tout indique que dans cette partie de la ville antique, du moins pendant le deuxième quart du VIe s. av. J.-C., se trouvaient des installations artisanales.
  • Secteur Sud-Est. — Dans ce secteur de la ville antique, des sondages ont été ouverts au Nord et au Sud de la rue centrale qui reliait le port à l’acropole. Du côté Nord de la rue, les bâtiments A, B, C, D et E étant déjà complètement dégagés, les efforts ont porté sur le dégagement de nouveaux segments du pavement de la rue et celui de nouveaux vestiges des bâtiments F et G. Des sondages visant à retrouver les limites Sud-Ouest du bâtiment G n’ont pas donné d’éléments déterminants, car il semble que ce bâtiment soit complètement détruit de ce côté. En revanche, l’étude architecturale de l’ensemble des bâtiments de ce secteur a démontré que leurs dimensions répondaient à un module commun : bâtiment A égal à E, bâtiment F égal au double du précédent, bâtiment B égal à la moitié de A/E. Cela pourrait donner des informations sur l’organisation urbaine de la colonie, suggérant une distribution de terrains aux premiers colons basée sur des dimensions précises. - Du côté Sud de la rue pavée, les sondages visaient à donner une image plus claire de l’organisation de ville dans ce secteur. On a ainsi pu constater que toute cette zone était très densément habitée. La fouille a notamment révélé les vestiges de plusieurs bâtiments (sols, murs) de la fin du VIe et du Ve s. av. J.-C., dont une réserve contenant des outils de pêche (hameçons, poids de filet en plomb).
Mots-clés Habitat - Maison - Production/extraction - Voierie
Chronologie Antiquité - Archaïque - Classique
Bibliographie
Référence bibliographique
Perreault, J., Bonias, Z., ΑΕΜΘ 19 (2005) [2007], p. 81-87.
AD 60 (2005), B2, p. 870-872.
Auteur de la notice Anna TOUCHAIS
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.