Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

ASTYPALAIA. - Vathy
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Fig. 2
Fig. 3
Fig. 4
Fig. 5
Fig. 6
Fig. 7
Fig. 8
Fig. 9
Informations générales
Numéro de notice 3099
Année de l'opération 2012
Date de modification 2013-06-07
Nature de l'opération Fouille - Programmée
Institution(s) Société archéologique d'Athènes - Université de Ioannina
Fiche(s) associée(s) 2008 - 2011 - 2012 - 2013
Notice
Dans le secteur de Vathy à Astypalaia, A. Vlachopoulos (Société archéologique – Université de Ioannina) a poursuivi en 2012 la prospection du site au lieu-dit Ellinika, où étaient visibles les vestiges d’un habitat du Proto-Cycladique ainsi que ceux d’une tour et d’autres constructions annexes de l’époque hellénistique (fig. 1-3). Les opérations ont permis différentes observations.
Lors de la prospection, on a ramassé de nombreux tessons de céramique préhistorique (Proto-Cycladique II et III), principalement sur les pentes au Nord de l’installation, autour des masses rocheuses qui définissent des accès au sommet et forment une ligne défensive. Du côté Est, l’accès à l’acropole était limité par un péribole puissant, peut-être une forme de rempart.
On a également recueilli des lames d’obsidienne et d’autres outils en pierre. Par ailleurs, on a découvert, sur les surfaces de calcaire du site, de nombreux graffitis préhistoriques, principalement concentrés autour de trois chemins menant aux entrées de l’acropole proto-cycladique : on a reconnu des navires (long. 0,70 m), des poignards verticaux (haut. 0,30 m) et des spirales (fig. 5-7). Ces découvertes, qui s’ajoutent à celle d’une figurine en forme de violon en marbre en 2008 (fig. 8), permettent d’intégrer Astypalaia à la culture proto-cycladique.
Le sommet de la colline a été aménagé, manifestement à la basse époque hellénistique, pour l’installation d’une tour, de citernes et d’autres bâtiments organisés de part et d’autre d’un couloir. Sur la pente Sud, un escalier d’accès vers cet ensemble est conservé. Ce complexe est globalement comparable à la maison à tour d’Aghia Triada à Amorgos. La fouille de ce secteur a livré un mobilier de l’époque hellénistique et du début de l’époque romaine (IIe s. av. J.-C. – IIe s. apr. J.-C.). Une monnaie de bronze corinthienne de l’époque julio-claudienne (14-64 apr. J.-C.) a été trouvée en contact avec les fondations du mur extérieur de la tour. On a également recueilli des fragments de vases en verre, des outils et ustensiles en pierre, des objets métalliques et quelques éléments architecturaux en marbre.
Par ailleurs, on a localisé des structures en forme de pi alignées le long de la côte (fig. 4). Elles sont constituées de murs puissants et de plans inclinés, permettant de tirer des navires hors de l’eau.
Sur la côte Nord, encore, une structure elliptique, partiellement submergée, formait une exèdre horizontale de faible hauteur. Sur cette surface, un nettoyage a permis de dégager un vase, fermé par un couvercle en pierre et comportant une sépulture (enchytrisme ; fig. 9).
Mots-clés Citerne - Fortification - Habitat - Installation hydraulique - Métal - Mosaïque - Outillage/armement - Pierre - Sépulture - Verre
Chronologie Âge du bronze - Antiquité - Hellénistique - Romaine
Bibliographie
Référence bibliographique Ergon, p. 69-78
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.