Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

MITROU
Cartographie Impression Impression
Informations générales
Numéro de notice 3062
Année de l'opération 2012
Date de modification 2013-06-04
Nature de l'opération Étude
Institution(s) American School of Classical Studies at Athens (ASCSA) - XIVe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques (ΙΔ' ΕΠΚΑ)
Fiche(s) associée(s) 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013
Notice
Sur l’îlot de Mitrou, A. Van de Moortel (ASCSA) et E. Zahou (XIVe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) rendent compte, en 2012, de la quatrième campagne d’étude du mobilier issu des fouilles du site, daté entre le Néolithique récent et l’époque protogéométrique.
Céramique. – Les différentes études ont fourni de nouveaux renseignements sur les phases d’activité du site, sur les pratiques d’importation et de consommation, présentées ici dans un ordre chronologique.
L’étude de la céramique néolithique provenant des fouilles et des prospections de surface du secteur au Nord-Est de l’îlot a révélé que la majeure partie du mobilier date de la fin du Néolithique Récent et du Néolithique Final. Cette conclusion rencontre celle qui avait été établie en 2011 pour le secteur Nord-Ouest.
L’étude de la céramique mésohelladique a mis en évidence 15 groupes de pâtes, parmi lesquels on distingue 11 pâtes importées.
L’étude de la céramique de l’HR I, en rapport avec l’analyse stratigraphique du site, a permis d’aboutir à la distinction – encore hypothétique – de quatre sous-phases d’occupation pour cette période.
En ce qui concerne le bâtiment H, l’étude de la céramique a permis de clarifier la datation des phases de construction et de destruction. On a ainsi pu corriger la datation d’un horizon de destruction de ce complexe architectural, d’abord situé à l’HR IIB, mais qui remonterait en fait à l’HR IIA. On a pu identifier également un autre horizon de destruction par le feu à l’HR IIIA:1. Ce résultat suggère pour la première fois que le bâtiment H aurait été occupé au-delà de la phase HR IIB. L’étude des provenances a montré une utilisation accrue de céramique mycénienne à décor lustré à l’HR IIA, accompagnée par une augmentation de la céramique importée d’Égine. L’étude de la répartition spatiale à l’intérieur du bâtiment H a montré qu’un espace contenait de la céramique à caractère rituel, tandis qu’un autre contenait de la vaisselle de banquet ordinaire.
L’étude de la céramique HR IIIC a fourni plusieurs informations. Elle a tout d’abord livré une datation plus ferme de la phase la plus ancienne de réoccupation post-palatiale du bâtiment F, désormais située à l’HR IIIC ancien. Elle suggère également que les deux derniers niveaux de circulation de la route 1 datent de cette même phase, et que le dromos de la tombe à chambre 73 était encore ouvert et accessible à cette période. Le HR IIIC apparaît donc comme une phase d’activité importante sur le site de Mitrou.
L’étude combinée de la céramique et de la stratigraphie a également pu confirmer la continuité d’occupation du bâtiment F et du bâtiment G de la fin de l’HR IIIC jusqu’au début de l’époque protogéométrique, sans qu’une phase d’occupation submycénienne ait pu être caractérisée en tant que telle.
Parmi les vases du milieu du protogéométrique et de la fin du protogéométrique, provenant du bâtiment A, on a pu distinguer 19 groupes de pâtes, dont trois pourraient être locales. On a constaté que la production d’une céramique à pâte micacée, précédemment datée à l’HR IIIC récent et au début du protogéométrique, se poursuivait en réalité jusqu’au milieu du protogéométrique.
Restes fauniques et anthropologiques. – L’étude de la distribution spatiale des os humains et animaux, des coquillages recueillis sur divers secteurs de prospection a notamment établi que 15 os humains appartenaient à une sépulture dans une tombe à ciste qui n’avait pas été identifiée dans le secteur Nord-Est. Des fragments de murex ont été recueillis principalement dans le secteur Nord-Ouest : cette donnée confirme la conclusion d’une étude antérieure, qui soutenait que l’industrie de la pourpre avait été associée au bâtiment H à l’Helladique Récent I-II.
L’étude des restes fauniques des contextes de l’HA IIB à l’HR IIIC récent a montré la présence d’une majorité d’animaux domestiques, incluant occasionnellement des chevaux et des ânes. Les marques de découpe bouchère sur les os correspondent uniquement à l’utilisation de couteaux métalliques. Parmi les animaux sauvages, on a trouvé une phalange appartenant probablement à un lion, provenant d’un contexte daté de l’HM II.
Artisanat. – L’étude du matériel lithique montre que l’obsidienne est le matériau le plus courant pour la fabrication d’outils à l’HA IIB, davantage encore qu’à l’HM II, où le silex est également employé. Ces données indiquent un important développement des échanges maritimes lors de ces phases, comme le suggère également l’augmentation des céramiques importées à l’HM II (en provenance de Keos, Égine, Mélos).
L’étude du mobilier issu des prospections permet de signaler la présence de moules, d’une tuyère et de scories qui suggèrent la présence d’un atelier de métallurgie au Nord du bâtiment D.
L’étude des bijoux et des autres ornements a révélé l’emploi d’une grande vériété de matériaux : agathe, ambre, os, bronze, electrum, or, fer, pâte de verre, cristal de roche, coquillage, stéatite ou terre cuite.
Architecture. – L’étude de 3000 fragments architecturaux, dont la datation s’échelonne de l’HA à l’époque protogéométrique, a permis d’observer plusieurs mutations successives dans la composition des briques, situées respectivement à la transition entre l’HA IIB et l’HA III, à l’HR I et à la transition entre l’HR IIIC et le protogéométrique. Ces changements sont mis en rapport avec d’importantes mutations sociales sur le site de Mitrou, dont la signification demande encore à être étudiée.
Mots-clés Habitat - Métal - Os - Outillage/armement - Parure/toilette - Pierre - Sépulture - Verre
Chronologie Néolithique - Néolithique récent - Néolithique final - Âge du bronze - Bronze ancien - Bronze moyen - Bronze récent - Âge du fer - Protogéométrique
Bibliographie
Référence bibliographique
D’après A. Van de Moortel et E. Zahou, dans le rapport d’activités de l’ASCSA en 2012.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.