Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

HALIAKMON. - Diporo
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Fig. 2
Fig. 3
Fig. 4
Fig. 5
Fig. 6
Informations générales
Numéro de notice 2722
Année de l'opération 2009
Date de modification 2017-07-10
Nature de l'opération Fouille - Sauvetage
Institution(s) XXXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques (Λ' ΕΠΚΑ)
Fiche(s) associée(s) 2009 - 2010
Notice
Au lieu-dit Ktio, dans la commune de Diporo, la fouille s’est poursuivie en 2009 dans le secteur Ouest (fig. 1). Une nécropole byzantine, dont 48 tombes ont été fouillées, recoupait deux couches préhistoriques du Néolithique Récent et du Bronze Ancien. Les tombes étaient toutes aménagées dans des fosses, à l’exception d’une tombe à ciste d’enfant. Les défunts étaient en position allongée, la tête vers l’Est et les mains posées sur le bassin. Trente-cinq des tombes comportaient du mobilier : vases de terre cuite, couteaux en fer, pointes de flèche en fer, bijoux et ornements vestimentaires, ainsi que trois monnaies de bronze du IXe s.
Des vestiges de constructions préhistoriques ont été identifiés sous le niveau de la nécropole : il s’agit d’une maison de plan elliptique, d’une longueur maximale de 4,20 m, conservée sur une hauteur de deux assises de moellons. Quatre autres structures creusées, dont le diamètre varie entre 2,20 et 3,50 m, ont aussi été identifiées à des maisons ; des fragments de céramique, d’outils en os et des lames en silex y ont été recueillis. À l’Est de la maison elliptique, un empierrement (10 x 3,20 m), constituait vraisemblablement un péribole autour de plusieurs maisons. Dans ce secteur, on a recueilli de la céramique grossière et de la céramique lissée, ainsi qu’un collier en pierre et trois figurines anthropomorphes.
Le mobilier recueilli dans les maisons et dans les deux fosses-dépotoirs au Nord-Ouest de celles-ci comptait des tessons de céramique grossière, de céramique lustrée, de céramique peinte, des figurines en terre cuite et des colliers, ainsi que de nombreux outils en pierre taillée en silex et en pierre polie.
Au Sud du secteur Ouest, sur une surface de 200 m2, un autre ensemble funéraire, constitué de vingt-quatre tombes datant de l’époque archaïque à l’époque hellénistique a été mis au jour (fig. 2). À part une tombe à ciste et deux enchytrismes, il s’agit de tombes à fosse. Dans deux cas, les défunts étaient déposés sur une couche de galets, dans le troisième la tête du défunt reposait sur une pierre plate ; deux fosses étaient délimitées par des pierres et l’une d’entre elles était recouverte à son extrémité par une pierre orthogonale (0,40 x 0,19 m). Les défunts étaient en position allongée, les bras le long du corps. Six tombes comportaient des sépultures d’enfants.
La tombe 52 est constituée d’un lébès en bronze comportant les restes de la crémation d’un enfant. Un couvercle en pierre refermait le vase et l’ensemble était scellé par une masse d’argile. En plus des os, la tombe comportait deux épingles en bronze, deux fibules, ainsi que d’autres objets qui permettent de dater la structure du IVe s. av. J.-C. Le second enchytrisme, un vase en pithos, ne comportait pas de matériel. Six tombes comportaient des exaleiptra et peuvent être attribuées à l’époque archaïque-classique (fin VIe – début du Ve s. av. J.-C.). Des pointes de lance en fer accompagnaient les tombes masculines, tandis que les tombes féminines comptaient des vases et des bijoux en bronze et en argent. Deux tombes (peut-être trois) comptent du mobilier de l’époque classique, notamment un lécythe à figures noires, des vases à vernis noir, une épée en fer et des bijoux en bronze. Le matériel de cinq autres tombes permet de les dater à l’époque hellénistique.

Au lieu-dit Panaghia (commune de Diporo), les fouilles de 2009 ont livré les vestiges d’une maison à quatre pièces et un couloir central (bâtiment A), de dimensions 13,42 x 14,70 m (fig. 3). Deux états de la fin de l’époque hellénistique et de l’époque romaine ont pu être identifiés, ainsi que des phases d’occupations antérieures à la maison.
Sous une épaisse couche de destruction, dans l’angle Nord-Est de la pièce A, la fouille a révélé cinq pithoi avec des couvercles en pierre ; leurs bords portent des estampilles à symbole cruciforme. Des trous de poteaux ainsi qu’une aire pavée ont été dégagés au Sud de la maison. Ces niveaux se trouvent sous la couche d’occupation hellénistique ; leur organisation ne correspond pas au plan de la maison de cette période.
Deux fours de potiers ont été découverts au Nord-Est du bâtiment A ainsi que deux autres tout à fait au Nord de l’aire fouillée, à une distance de plus de 87 m : ils sont liés à l’occupation hellénistique du site. Près des premiers fours, la fouille a mis au jour deux nouveaux squelettes de chevaux associés à du mobilier métallique : des fragments de fibules en bronze, une bague en bronze à représentation de cheval et un crochet en bronze, ainsi que quelques outils en pierre polie et taillée (fig. 4-5).
À côté de l’iconostase de la Vierge (fig. 6), la fouille a mis au jour une basilique protobyzantine à trois nefs et un pavement de mosaïque. Plusieurs phases de construction ultérieures ont été identifiées. Autour de l’édifice, vingt tombes à fosse et à ciste d’adultes et d’enfants, orientées avec la tête à l’Est, ont été découvertes.
Les vestiges d’une occupation préhistorique ont également été découverts, notamment des fosses comportant du matériel du Néolithique Récent et du Bronze Récent, d’après la céramique à peinture mate macédonienne.
Mots-clés Figurine - Four - Maison - Métal - Monnaie - Nécropole - Outillage/armement - Parure/toilette - Pierre - Revêtements (mur et sol) - Sépulture
Chronologie Néolithique - Néolithique récent - Âge du bronze - Bronze ancien - Antiquité - Archaïque - Classique - Hellénistique - Romaine - Période byzantine
Bibliographie
Référence bibliographique
Karamitrou-Mentesidi, G., Από την έρευνα στο φράγμα Ιλαρίωνα (Αλιάκμων): η ανασκαφή στις θέσεις Κτιο και Παναγιά Διπόρου Γρεβενών, ΑΕΑΜ 1 (2009), 75-108.
AD
63 (2008), B2, p. 974-978.
AD 65 (2010), B2, p. 1469-1475.
Auteur de la notice EfA
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.