Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

ARGILOS
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Fig. 2
Fig. 3
Fig. 4
Informations générales
Numéro de notice 2120
Année de l'opération 2010
Date de modification 2017-08-28
Nature de l'opération Fouille - Programmée
Institution(s) Institut canadien en Grèce (CIG)
Fiche(s) associée(s) 2000 - 2005 - 2010 - 2011 - 2013 - 2014 - 2015
Notice
À Argilos, la fouille gréco-canadienne s’est poursuivie en 2010 dans trois secteurs : la route nationale, le secteur Sud-Est et l’acropole (fig. 1).
  • Dans le secteur de la route nationale, la fouille de sauvetage a atteint les niveaux du VIIe s. av. J.-C. qui se présentent sous la forme d’une succession de sols relativement minces, souvent séparés par des couches de sable. Le matériel recueilli comporte un mélange de céramique thrace, régionale et grecque.
  • Dans le secteur Sud-Est les recherches se sont surtout concentrées sur le bâtiment « F » (fig. 2), dont la fouille avait été entreprise en 2008. Celle-ci a permis de dégager un ensemble de cinq pièces dont les rapports non plus que la fonction ne sont pas toujours très clairs. Les fouilles ont été partout interrompues sur les sols les plus récents, qui correspondent à la destruction et à l’abandon du secteur en 357 av. J.-C., comme le confirment les monnaies trouvées sur les sols. Mais il est certain qu’il existe des phases antérieures, comme l’a démontré un petit sondage pratiqué à l’angle Nord-Est de l’espace F4. Cet espace, le plus occidental du complexe, est, dans son dernier état, une cour ouverte comprenant un dispositif d’évacuation des eaux construit le long du mur Sud (fig. 3). Ce dispositif est constitué d’un petit dallage de moellons posés à plat, relié à un bassin rectangulaire peu profond. Devant le bassin, une ouverture carrée pratiquée dans le mur Sud, qui borde la rue au Nord, permet d’évacuer l’eau le long de cette voie. L’entrée se trouve à l’angle Sud-Ouest. Une porte située à l’extrémité Sud du mur Est permettait d’accéder à la pièce centrale F3. Ici, les fouilleurs ont dégagé un petit foyer rectangulaire au centre-Nord de la pièce, un petit réduit dallé à l’angle Nord-Ouest avec les restes d’une baignoire et de nombreux fragments d’un gros pithos, posé à l’envers. Le passage de la pièce F3 à la pièce F2 devait se faire par l’extrémité Sud du mur F3/Ouest, mais cette partie du mur, tout comme le sol de la pièce F2, ont été emportés par l’érosion de la colline. La pièce F2 est reliée à la pièce F1 par un passage à l’angle Nord-Est et le sol récent de F2 est à un niveau plus élevé que celui de F3. La pièce, de 4 m sur 3 m, avait été fouillée en 2008 et avait livré très peu de matériel. - Une des découvertes intéressantes de cette année a été la mise au jour d’une cinquième pièce, F5, situé au Nord de F1-F3 et donc plus haut sur la colline. Le mur Est constitue la suite du mur oriental de F1-2 et le mur Ouest devait buter contre le mur Nord de F3. L’absence d’entrée suggère qu’on devait y accéder par une échelle ou un escalier placés contre le mur Nord de F2 ou de F3. Les murs F5-Est et F5-Nord ont subi de lourds dommages et ont dû être reconstruits durant la phase d’occupation la plus récente. Toute la partie supérieure du Mur F5-Est a été refaite en argile. Quant à F5-Nord, dont l’angle Nord-Ouest avait été entièrement détruit, les occupants y ont érigé un nouveau mur oblique qui prend appui contre le mur F5-Est à une extrémité et perce les restes du mur F5-Nord à l’autre. La fonction de cette pièce demeure énigmatique.
  • Dans le secteur de l’acropole, la poursuite de la fouille du secteur à l’Est du manoir hellénistique (fig. 4) a permis de dégager une cour intérieure longue et étroite bordée par deux grandes pièces au Nord et une à l’Ouest, mais cette dernière est en partie recouverte par le « manoir » hellénistique. La zone située au Sud de cette cour a été fortement perturbée à l’époque hellénistique alors qu’à l’Est elle semble s’ouvrir sur une rue (à confirmer par la poursuite de la fouille). Comme ailleurs, cet état a été détruit en 357 av. J.-C. et peu de matériel a été retrouvé en place. Notons cependant, dans la pièce au Nord-Ouest de la cour, la découverte de 1190 projectiles de plomb de lance-pierre en forme de noyau d’olive. Ces munitions avaient probablement été stockées dans un panier ou un tissu, dont le matériau n’a pas été conservé. À noter, tout près des projectiles, la présence de deux morceaux de couvre-joints disposés à la verticale dans le sol. Peut-être avons-nous là les restes d’un dispositif utilisé pour projeter ces munitions. Une très faible quantité d’entre eux, 153 seulement, sont estampés avec les lettres « IT » ou « ΓΛΑ », ou encore avec la représentation d’une pointe de flèche ou d’un trident. Notons aussi la découverte dans ce secteur d’une bague avec un sceau à tête féminine.
Une partie des travaux a par ailleurs consisté en diverses restaurations.
 
Mots-clés Habitat - Maison - Monnaie - Outillage/armement - Parure/toilette
Chronologie Antiquité - Archaïque - Classique - Hellénistique
Bibliographie
Référence bibliographique
Perreault, J., d’après le rapport d’activités de l’institut canadien en Grèce pour l’année 2010.
Voir aussi : AD 65 (2010), B2, p. 1583-1588.
Auteur de la notice Catherine Bouras . - Dir. scientifique : D. MULLIEZ, C. AUBERT
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.