Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

THERMOS
Cartographie Impression Impression
Informations générales
Numéro de notice 161
Année de l'opération 2006
Date de modification 2009-09-09
Nature de l'opération Étude
Institution(s) Société Archéologique (Η εν Αθήναις Αρχαιολογική Εταιρεία)
Fiche(s) associée(s) 2006 - 2015 - 2017
Notice
Après l’achèvement des fouilles récentes à Thermos, dirigées par I. Papapostolou, une équipe mène actuellement l’étude en vue de la publication finale. L’insistance de certains archéologues à continuer d’associer les édifices A et B au culte des ancêtres et à les interpréter comme des « hérôa » a cependant amené le fouilleur à publier une note sur les résultats préliminaires de ses recherches.
En effet, la question de la présence ou non de tombes sous les fondations du Mégaron A (qui date de l’HR) et du Mégaron B (qui date du début de l’Âge du Fer) a été posée dès le début des fouilles récentes.

En ce qui concerne le Mégaron A, il a été récemment prouvé que les cavités repérées au-dessous de ses fondations ne contenaient pas de cendres ni d’ossements, contrairement à ce qu’avait soutenu jadis le premier fouilleur, G. Sotiriadis ; cet édifice ne peut donc pas être interprété comme un hérôon. Quant au Mégaron B, l’amas de terre repéré devant le monument, contenant des armes en fer et des cendres, date de la fin du IXe-début VIIIe s. ; il est donc postérieur à la destruction du Mégaron.
ll n’y a donc aucune raison pour continuer d’appeler ce Mégaron « sanctuaire » et pour l’utiliser comme parallèle à l’édifice absidal de Lefkandi. Le Mégaron B serait, selon le fouilleur, l’habitation du chef ou un lieu de réunion des membres de la communauté.
Mots-clés Édifice Public - Habitat - Maison
Chronologie Âge du bronze
Bibliographie
Référence bibliographique Ergon 53 (2006), p. 50-54.
Auteur de la notice Anna TOUCHAIS
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.