Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

DIKILI TASH
Cartographie Impression Impression
Fig. 1
Informations générales
Numéro de notice 1365
Année de l'opération 2009
Date de modification 2010-10-22
Nature de l'opération Étude
Institution(s) École française d'Athènes
Société archéologique d'Athènes
Fiche(s) associée(s) 2005 - 2006 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2015
Notice
À Dikili Tash (P. Darcque, CNRS/EfA, Haïdo Koukouli, Société Archéologique d’Athènes, Dimitra Malamidou, ΙΗ' ΕΠΚΑ et Zoï Tsirtsoni, CNRS/EfA), l’année 2009 était une année de post-fouille, consacrée au traitement et à l’étude des données recueillies dans les trois secteurs de fouille de la campagne 2008 et concernant respectivement des vestiges du Néolithique Récent et du Bronze Ancien (secteurs 2 et 6), puis du Bronze Récent et des périodes historiques (secteur 7). – On en retiendra trois informations principales :
  • dans le secteur 6, l’étude du bâti fait apparaître plusieurs différences ou innovations techniques entre le Néolithique Récent I et II d’une part, entre le Néolithique et le Bronze Ancien, d’autre part : emploi préférentiel de certaines matières premières (terres, parties spécifiques de végétaux), utilisation croissante de fragments céramiques dans la construction des fours (soles et voûtes) ou apparition de mortiers dans la construction des murs.
  • pour ce qui est de la céramique, priorité a été donnée au secteur 7, où la séquence stratigraphique apparaît la plus longue, avec plusieurs niveaux du Bronze Récent, suivis d’un niveau hellénistique et d’une série d’épisodes plus tardifs, byzantins et/ou ottomans. Pour les périodes historiques, il est confirmé que Dikili Tash a été fréquenté entre le VIIe siècle av. J.-C. et le VIIe s. apr. J.-C., puis à partir du XIVe-XVe s. apr. J.-C. En revanche, il manque ici, comme sur le reste du territoire de Philippes, des vestiges datant de manière certaine de la période intermédiaire (VIIe-XIVe s.), qui apparaît ainsi comme une période de déclin généralisé.
  • les résultats le plus novateurs proviennent de l’étude de l’outillage lithique taillé. Une lame en silex, retrouvée dans un contexte du Bronze Ancien (fig. 1), semble avoir été utilisée pour récolter ou travailler le roseau, matériau qui n’était attesté jusque là que sous forme d’empreintes dans la terre à bâtir. Une autre lame en silex, du Bronze Récent, a probablement été utilisée comme élément de tribulum, destiné au dépiquage des céréales : elle serait la première attestation de cet outil à l’âge du Bronze dans le monde égéen.
Mots-clés Habitat - Outillage/armement - Pierre
Chronologie Néolithique - Néolithique récent - Âge du bronze - Bronze ancien - Bronze récent - Âge du fer - Antiquité - Période byzantine
Bibliographie
Référence bibliographique
D'après le rapport d'activités de l'École française d'Athènes.
Auteur de la notice Dominique MULLIEZ
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.