Chronique des fouilles en ligne
Respecter   tous les
  au moins un
critère(s) de recherche    Plus une Moins une Remise à zéro

Dernières notices ajoutées par région : Macédoine de l'Ouest
En 2005, une tombe à chambre d’époque hellénistique a été mise au jour au lieu-dit Ekklissaki, à 8 m à l’Est de la tombe macédonienne fouillée en 1987. La nouvelle tombe (3 x 3,30 m), qui n’avait pas été pillée, contenait une table à offrande construite en brique crue et les restes de quatre crémations. Le mobilier renfermait de nombreux vases (dont 30 vases à parfum), quatre lampes, six figurines féminines, des bijoux fragmentaires, deux monnaies et 255 astragales.

Lire la suite
Ce village, comme le village voisin de Komanos, se trouve dans la plaine de Ptolémaïs (dite aussi Kitrini Limni à cause des marécages qui ont été asséchés au milieu du XXe s.), donc dans la zone d’exploitation des mines de lignite. Au cours de diverses prospections aux abords de ces villages, 27 sites antiques ont été repérés datant surtout de l’époque néolithique, de l’Âge du Bronze et de l’époque hellénistique. Le site néolithique repéré au lieu-dit Fyllotsaïri a été systématiquement fouillé en 2005 et 2006 (après quoi il a été donné pour l’extraction de lignite). Il s’agit d’un petit établissement (5 ares) qui connut trois phases d’habitation pendant une période relativement brève du NA (milieu du 7e millénaire selon les datations C14). Les maisons, à armature de bois pour la plupart et de plan rectangulaire, s’organisent autour d’une habitation centrale de plan plus au moins ellipsoïdal (fig. 1). Celle-ci était d’abord souterraine (25 m2 environ), puis semi-souterraine et enfin de plain-pied (100 m2 environ) ; au cours de la dernière phase le toit fut renforcé par l’installation de poteaux autour de la maison ; à l’intérieur on a repéré un foyer circulaire et une fosse profonde contenant les squelettes de deux enfants. Les maisons rectangulaires, au nombre de sept (50-90 m2), rappellent celles de Néa Nikomédeia ; les murs en clayonnage était fondés dans des fossés qui faisaient le tour des maisons. Quinze tombes ont été repérées à l’intérieur de celles-ci. On a recueilli une abondante céramique – grossière ou semi-grossière à décor peint, imprimé ou incisé – et 2 000 petits objets : pièces d’outillage lithique, poids de métier et bobines en terre cuite, coquillages, perles en matériaux divers, six « sceaux », et 132 figurines pour la plupart féminines mais aussi zoomorphes.

Lire la suite
Dans la région du village de Knidi, à l’Est de Grévéna, où une dizaine de sites antiques ont été recensés, une fouille de sauvetage menée en 2005 au lieu-dit Matsouka Rachi (4 km au Nord de Knidi) a mis au jour les vestiges épars d’un habitat de la fin du Néolithique Ancien. À part les quelques vestiges architecturaux, on a recueilli un lot de céramique monochrome ou décorée (peinte, imprimée, incisée), de nombreuses pièces d’outillage lithique et 15 figurines humaines ou animales.

Lire la suite
En 2005, la sixième campagne de fouille a été menée sur la colline de Kastri (à l’Ouest de Grévéna, entre les villages de Polynéri et d’Alatopétra,) où depuis 1999 on fouille l’acropole fortifiée d’une cité encore inconnue, au milieu de la région des Tymphées. Sur le grand plateau situé en contrebas de la colline rocheuse, on a déjà exploré plusieurs bâtiments (fin du IVe-début du IIIe s. av. J.-C.) dont trois s’organisent autour d’une grande place rectangulaire : du côté Ouest se trouve le temple, du côté Est un édifice de fonction encore inconnue et au Sud le portique dorique (v. BCH 127 [2003] Chron., p. 928-929). En 2005 on a exploré l’aire qui s’étend au Nord de la place et l’accès vers le sommet de la colline. On y a trouvé des murets parallèles et deux longues saignées dans le rocher qui marquent sans doute l’emplacement des fondations d’un double analemma délimitant la rue qui menait vers le sommet. La fouille dans la partie de l’angle Nord-Ouest du temple a permis, d’une part, de mieux observer le mode de fondation des murs de celui-ci (saignées dans le rocher), d’autre part, de repérer les fondations d’un nouveau bâtiment. Bien que les données archéologiques ne permettent pas encore d’avoir une idée très claire de l’organisation de l’espace sur l’ensemble du site, il est clair qu’il s’agit d’un complexe de caractère public ayant sans doute une fonction politique et religieuse.

Lire la suite
Entre 2002 et 2005, des recherches menées par le service archéologique aux abords du village d’Avgi, situé au Sud-Ouest de Kastoria (à 6 km à l’Ouest d’Argos Orestiko), ont mis au jour un nouveau site néolithique. Situé sur une faible éminence, l’établissement s’étend sur 3 ha environ d’après la distribution du matériel et les résultats de sondages exploratoires ainsi que de prospections géophysiques. Au moins quatre phases d’occupation ont été distinguées, couvrant une période de ca 500-600 ans, de 5600/5500 à 5000/4900 cal. BC. On a reconnu en tout dix bâtiments, isolés, de plan rectangulaire et de dimensions qui varient entre 35-45 et 70-90 m2. Leurs techniques de construction sont variées : torchis, brique crue et pisé. La campagne de 2005 a donné plus d’informations sur l’architecture et l’organisation de l’espace habité : on a pu vérifier l’existence d’un fossé délimitant l’habitat et de plusieurs tranchées de fondation pour les murs des bâtiments. Le fossé (larg. 5,50 à 11 m env., prof. conservée 2,15 m), de tracé ellipsoïdal, repéré à l’extrémité Ouest de l’habitat, entourait apparemment une bonne partie sinon l’ensemble de l’établissement. Des fossés analogues ont déjà été découverts dans d’autres habitats néolithiques de Macédoine (ex. Paliambéla Kolindrou). Deux fossés adjacents plus étroits (1,20 à 1,40 m), moins profonds (1 à 1,20 m) et rectilignes, ont été repérés à 10 m environ à l’Est du fossé périphérique ; de section en U, ils étaient remplis d’un riche matériel archéologique (fragments de céramique, ossements, pierres) et recouverts d’une couche d’argile brûlée (restes de murs ?). Des fossés du même type ont été repérés par les sondages géophysique dans d’autres secteurs du site (Nord et Est). À l’intérieur des tranchées de fondation on a repéré des trous de poteau – de diamètre et de disposition variés –, dont certains conservaient des fragments de poteaux carbonisés. Particulièrement intéressante est la découverte d’une grande quantité de masses de terre à bâtir brûlées, certaines bien conservées ; unique celle de briques crues complètes mesurant ca 15 x 9 cm, sur deux assises (fig. 1). Les premiers résultats de la prospection géophysique du site néolithique d’Avgi sont présentés dans AEMΘ 19 (2005), p. 323-331, par G. Tsokas, G. Vargemezis A. Stambolidis, G. Stratouli.

Lire la suite
Dans la plaine de l’Haliakmon, E. Panagopoulou (Éphorie de paléoanthropologie et de spéléologie) et K. Harvati (American School of Classical Studies at Athens) a poursuivi en 2005 le programme de recherche visant à localiser des sites d’occupation paléolithiques, paléanthropologiques et paléontologiques. La campagne de 2005 s’est étendue aux régions autour de Kostarazi, du lac artificiel de Polyphyto et de la région du barrage au Sud de Grevena, près du village de Karpero. Autour de Polemistra, au Sud-Ouest du lac de Polyphyto, et dans le secteur de Karpero, on a collecté un grand nombre de vestiges de faune paléolithique (121 os fossilisés) appartenant à des équidés, des bovidés, des cervidés, des carnivores (probablement Canis etruscus), des proboscidiens, et d’autres grands animaux végétariens, comme des rhinocéros ou des hippopotames. En 2005, le répertoire de la faune s’est enrichie avec des restes d’Hippopotamus et d’Elephas antiquus et ceux d’un grand rongeur qui n’a pas encore été identifié. D’après ces vestiges, les sites peuvent être datés du Pleistocène inférieur (dans le cas de Livako) ou plus tard (Kostarazi). Par ailleurs, on a recueilli 52 outils en pierre : - Le site de Polemistra, à proximité d’un site de l’Âge du Bronze, a livré 19 outils en galets de rivière et en quartz : notamment des éclats retravaillés, des nucléi, des bifaces et des choppers, datés du Paléolithique Ancien. - À Karpero, on a trouvé 9 outils : des grands nucléi, un chopper et un outil en en galet d’andésite ou de basalte. Ils ont été datés du Paléolithique Ancien. Enfin, des restes humains néolithiques ou plus récents ont été trouvés. Le premier squelette a été trouvé à proximité d’une nécropole, le deuxième dans une carrière au lieu-dit Goulès.

Lire la suite
Dans la commune de Zervi, A. Chrysostomou (XVIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2005 une fouille de sauvetage au lieu-dit Delikler et a mis au jour 13 tombes de l’Âge du Fer. Il s’agit de tombes à ciste constituées de dalles de schiste qui ont toutes été pillées dans l’Antiquité. Très peu de mobilier a donc été trouvé en place, mais on signale notamment une tige de lance et un couteau en fer, des fibules et des sphécotères et d’autres objets en bronze.

Lire la suite
À Pentavrysso, Ch. Tsouggaris et Al. Latphtsidis (XVIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) ont poursuivi en 2005 la fouille de la nécropole de l’époque classique. Sur une surface, d’environ 150 m2, au centre de la nécropole, neuf nouvelles tombes, orientées Est-Ouest, ont été fouillées. Elles avaient été pillées, mais sept tombes comportaient des vases ou une pointe de lance. Le peu de céramique retrouvé parmi les os dispersés permet de dater les tombes de la fin du Ve et du début du IVe s. av. J.-C. Six creusements circulaires (dima. 0,30-0,55 m) ont été fouillés, mais on n’a pas encore pu les interpréter. Deux des tombes avaient des dimensions plus grandes (long. 3 m ; larg. 2 m) et, dans l’une d’elles, on a retrouvé des os, des tessons de céramique et un lécythe aryballisque à figures rouges du début du IVe s. représentant des palmettes, des fragments d’objets en bronze (vases, têtes de clou, strigile), ainsi que de grands fragments de bois conservé. Des sondages ont été ouverts sur la colline qui surplombe la nécropole et on a découvert des fosses-dépotoirs, creusés dans la roche, de forme quasi-circulaire. Dans l’une des fosses, on a recueilli une marmite entière et une couche de cendres, ainsi qu’une monnaie en bronze d’Antigone Gonatas. La céramique date de la fin du IVe au milieu du IIIe s. av. J.-C.

Lire la suite
Au lieu-dit Ambelokipoi de la commune d’Ion Dragoumis, Ch. Tsouggaris et A. Douma (XVIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) ont mené en 2005 une fouille de sauvetage sur un terrain à proximité du cimetière moderne et ont mis au jour les vestiges d’une ferme des IIIe-IVe s. apr. J.-C. On a dégagé les vestiges de fondations d’une construction ainsi que la partie inférieure d’un pithos fixé dans le sol et des cavités de fixation qui avaient probablement également accueilli des pithoi, mais on a dégagé une sépulture d’enfant dans l’une de ces cavités. Le mobilier recueilli (céramique, objets en fer et en bronze, fragments de verre et cinq monnaies en bronze) permettent d’identifier ces structures à celles d’une ferme de l’époque romaine tardive.

Lire la suite
Dans la région de la commune de Chalara, G. Stratouli (XVIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2005 une fouille de sauvetage sur la propriété Kogiopoulos au lieu-dit Boutessi et a mis au jour une tombe à chambre voûtée de l’époque romaine (fig. 1). L’entrée de la chambre funéraire (long. 4,80 m ; larg. 2,80 m) était obturée par une grande dalle de schiste, mais n’était pas précédée d’un dromos. L’intérieur de la chambre était perturbé ; on a trouvé trois vases en place et on a recueilli des tessons appartenant à sept autres vases. Parmi le reste du mobilier, on a recueilli une fibule arquée en bronze, une boucle d’oreille en bronze, des perles en pâte de verre et une en ambre.

Lire la suite
Au lieu-dit Ghiolé, près de Krepeni et Mavrochori, Ch. Tsouggaris et Al. Laphtsidis (XVIIe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) ont poursuivi en 2005 la fouille du champ Koumbouri. Les recherches se sont étendues sur une surface de 1500 m2 et ont livré des vestiges épars de constructions, ainsi que cinq fosses-dépotoirs, creusées dans une couche sableuse qui contient des tessons néolithiques et des éclats de silex. Le mobilier trouvé à l’intérieur des fosses date de l’époque hellénistique à l’époque protobyzantine. On a également fouillé un puits (diam. 0,90 -1 m ; prof. 3,20 m) au fond duquel on a trouvé trois vases pour collecter l’eau : une cruche, une hydrie et une amphore à base plate, datées de l’époque romaine tardive.

Lire la suite
À Aiani, G. Karamitrou-Mentessidi (XXXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a repris en 2005 la fouille de sauvetage sur le terrain Gouna où une sépulture féminine de l’époque archaïque en fosse avait été mise au jour. Le squelette était orienté Nord-Est/Sud-Ouest était partiellement conservé (long. 1,55 m). La défunte portait un bracelet en bronze à chaque poignet et au pied gauche. Trois perles ont été trouvées au niveau de l’épaule gauche, deux anneaux en bronze, une épingle à tête sphérique, et une tige en fer. Au niveau du bassin se trouvait un couteau en fer.

Lire la suite
À Aiani, G. Karamitrou-Mentessidi (XXXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2005 une fouille de sauvetage sur le terrain Stamou, sur lequel on avait mis au jour un cimetière protobyzantin et sur lequel des tombes des tombes avaient été fouillées auparavant. En 2005, 44 tombes à fosse ont été mises au jour, toutes orientées Est-Ouest, avec le crâne à l’Ouest. Elles ne comportaient pas de mobilier sauf deux tombes : la première comportait quatre perles en verre, la deuxième qui contenait une sépulture d’enfant, comportait une petite boucle d’oreille en bronze.

Lire la suite
À Aiani, G. Karamitrou-Mentessidi (XXXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a repris les recherches sur la nécropole orientale, où 80 tombes de l’époque hellénistique (IVe-Ier s. av. J.-C.) avaient été explorées. En 2005, on a dégagé 15 fosses elliptiques ou trapézoïdales profondes (dim. long. 2-2,50 m ; larg. 1,10-2,50 m ; prof. 2,50 m). Toutes les sépultures avaient été pillées dans l’Antiquité (fig. 1). Il y avait deux cas de restes de crémations, le reste comportait des inhumations, parfois sur des lits en bois, comme l’attestent les clous en fer. Des vases en terre cuite ou en bronze, des lamelles de bronze, un vase en argent et des fragments d’une cuiller en argent, deux strigiles en fer, ont été recueillis dans les fosses.

Lire la suite
Dans la région de Kleitos, au cours d’une prospection effectuée sur des terrains de la compagnie d’éléctricité, G. Karamitrou-Mentessidi (XXXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) rend compte de la découverte, en 2005, d’une nécropole postbyzantine ou ottomane.  On a dégagé 20 tombes à fosse creusées dans le sol argileux. Les défunts, dont 15 adultes et 4 enfants, étaient déposés en position allongée. Des sémata en pierre étaient dispersés sur le site : il s’agit principalement de petites stèles en pierre, sans décor (haut. 0,30 m ; épaiss. 0,10 m ; larg. 0,15 m), mais on a trouvé deux stèles à couronnement conique ou en forme de pin et une stèle portant une inscription en arabe.

Lire la suite
Dans la commune de Drepano, G. Karamitrou-Mentessidi (XXXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2005 une fouille de sauvetage sur le champ Diamantidis et a mis au jour 7 sépultures aménagées dans des fosses et datées de l’époque protobyzantine probablement.

Lire la suite
Dans le cadre de travaux routiers entre Kozani et Kastoria, G. Karamitrou-Mentessidi (XXXe éphorie des antiquités préhistoriques et classiques) a mené en 2005 une fouille de sauvetage sur le site connu au lieu-dit Stauvros, dans la région de Mikrokastro et a mis au jour des vestiges datés du Bronze Récent ou du début de l’Âge du Fer. Les structures mises au jour se composent principalement de restes de sols : une surface d’environ 3 x 12,50 m, pavée de pierres, et deux autres surfaces circulaires ont été identifiés à des sols ou des bases/crépis de maisons. On a également trouvé des pierres dispersées et dégagé quatre fosses (diam. 1,50 m), dont le comblement comportait de la céramique non tournée et des os d’animaux. Sur l’ensemble de la fouille, le mobilier recueilli comporte, outre les tessons de céramique, des fusaïoles, des éclats de silex, des éclats de quartz et des fragments d’outils polis.

Lire la suite
AVERTISSEMENT
La Chronique des fouilles en ligne ne constitue en aucun cas une publication des découvertes qui y sont signalées.
L'EfA et la BSA ne peuvent délivrer de copie des illustrations qui y sont reproduites et dont ils ne détiennent pas les droits.